Cancer du sein: Un nouveau traitement homologué

0
169

La Commission européenne a homologué, le 3 juin dernier, Perjeta, médicament développé par le groupe pharmaceutique suisse Roche, pour le traitement postopératoire du cancer du sein HER2-positif de stade précoce à haut risque de récidive.

L’objectif de cette option thérapeutique est la guérison. Les patientes, traitées pendant un an, par Perjeta, Herceptin et une chimiothérapie, réduisent jusqu’à 24% les risques encourus de récidive ou de décès. Le cancer du sein HER2-positif touche chaque année près de 100 000 femmes en Europe. La majorité de ces cas sont diagnostiqués à un stade précoce, où l’objectif du traitement est la guérison. Si des avancées significatives ont été réalisées dans le traitement du cancer du sein HER2-positif de stade précoce, environ une patiente sur quatre traitées par Herceptin et chimiothérapie verra au final sa maladie récidiver sur le long terme. Sandra Horning, MD, Chief Medical Officer et Head of Global Product Development chez Roche affirme : «Malgré des avancées dans le traitement du cancer du sein HER2-positif de stade précoce, de nombreuses patientes voient encore leur maladie récidiver et évoluer jusqu’à un stade incurable. Dans le contexte du cancer du sein de stade précoce, où le but ultime est la guérison, il est essentiel que nous continuions de tirer parti des traitements existants. L’homologation accordée aujourd’hui est une excellente nouvelle, car nous sommes convaincus que le protocole à base de Perjeta pourra avoir un impact significatif sur la vie des patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif de stade précoce à haut risque de récidive. Nous travaillons sans relâche avec les Etats membres de l’UE afin de mettre le protocole à base de Perjeta le plus rapidement possible à la disposition des patientes éligibles”. L’homologation de la commission européenne repose sur les résultats d’une vaste étude de phase III (APHINITY), menée auprès de 4800 patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif de stade précoce8, qui ont montré que le protocole à base de Perjeta avait réduit de manière significative le risque de récidive du cancer du sein invasif ou de décès (invasive disease-free survival, iDFS, survie sans maladie invasive), par comparaison avec Herceptin et chimiothérapie seuls dans l’ensemble de la population de l’étude. Le profil d’innocuité du protocole à base de Perjeta a concordé avec celui observé dans des études précédentes, la Commission européenne a également homologué, le 30 avril dernier, l’utilisation de Perjeta avec une formulation sous-cutanée (s.c.) d’Herceptin en tant qu’alternative à la co-administration, précédemment homologuée, de Perjeta avec la formulation intraveineuse (i.v.) d’Herceptin.