Ce qu’il faut retenir de la première liste de Belmadi

0
188

Djamel Belmadi a minutieusement préparé sa liste avant de la publier. En la dévoilant plus tardivement que prévu, le nouveau sélectionneur des Verts n’a sans doute pas voulu se précipiter et ses choix semblent ainsi mûrement réfléchis. Zoom sur cette redistribution des cartes qui ne manque pas de surprises

Un rappel massif des anciens

C’est un signe fort adressé à des joueurs qui n’ont pas totalement écrit leur histoire avec l’Algérie. Le rappel de joueurs chevronnés comme Halliche, M’Bolhi, Feghouli, Boudebouz, Doukha ou Guedioura indique que le nouveau sélectionneur mise sur l’expérience et l’état d’esprit revanchard de ces nombreux joueurs qui ont véritablement l’occasion de se racheter. S’il a laissé entendre qu’il envisage de jouer la prochaine CAN 2019 pour la gagner, Belmadi a opté pour les vieux briscards afin de réaliser cet objectif. Faire du neuf avec du vieux n’est certainement pas un gage de réussite mais en rappelant les « anciens » dès sa prise de fonction, Belmadi minimise le risque d’échec et s’offre la possibilité de modifier ses plans si certains éléments ne répondent pas immédiatement présent sur le terrain.

Des jeunes oubliés et quelques absences remarquées

En homme pragmatique Djamel Belmadi a fait des choix qui ne sont certainement pas définitifs. En laissant de coté pour sa première liste des joueurs d’avenir comme Bennacer, Ounas, Attal (Blessé) ou El Mellali le nouveau sélectionneur envoi un message clair aux jeunes pousses : il va falloir sérieusement cravacher pour mériter sa place dans le groupe et s’imposer dans son club en Europe pour apporter une plus-value en sélection. Lorsqu’il était joueur, Belmadi a attendu de s’imposer en club pour s’engager pleinement avec la sélection. Désormais sélectionneur, il envisage sans doute de miser sur des joueurs aguerries et performants. Le talent, seul, ne suffit pas pour décrocher une place en sélection. On notera enfin trois absences de marque que le sélectionneur pourra expliquer en conférence de presse : Medjani, Hanni et Ferhat.

Aucun joueur du championnat algérien

C’est sans doute une erreur stratégique commise par le nouveau sélectionneur mais il est trop tôt pour tirer des conclusions hâtives sur une décision qui reste surprenante pour ne pas dire décevante. Une équipe d’Algérie sans aucun joueur du championnat algérien reste une anomalie. Le nouveau patron des Verts souhaite-il marquer d’emblée son territoire par rapport à ses employeurs de la FAF qui annonçaient une volonté de « réhabiliter » les joueurs du cru ? Belmadi qui a promis d’aller jusqu’à Tindouf pour chercher des nouveaux talents n’a-t-il tout simplement pas eu le temps de repérer de bons joueurs ? Une présence de quelques éléments comme Salhi, Bedrane ou Benkhemassa dans une première liste consensuelle aurait marqué la volonté du sélectionneur de miser aussi sur des joueurs du cru. Il est plus sage d’attendre les explications du sélectionneur sur ce sujet sensible.

Peu de nouveautés mais des surprises

Au rayon des nouveautés seuls Oukidja et Boulaya effectueront leur premiers pas en sélection. Une présence dans la liste élargie aurait pu suffire pour les deux joueurs du FC Metz, promis au banc de touche à Banjul, mais Belmadi a décidé de les intégrer immédiatement dans son groupe histoire d’apporter du sang neuf. Pour ce nouveau départ, l’ancien coach d’Al Duhail avait promis une redistribution des cartes et il a tenu sa promesse en rappelant des joueurs marginalisés comme Farès, Ghezzal, Abeid ou Benzia alors que les rappels de Tahrat et Hassani paraissent plus surprenants. Comme pour les « anciens » qui ne devront pas décevoir au risque de perdre définitivement leur place au profit des jeunes loups, les deux choix les plus discutables de Belmadi devront saisir pleinement cette seconde chance inespérée s’ils veulent poursuivre l’aventure. Dans ce secteur de jeu si sensible et en éternel chantier, Belmadi a sans doute voulu voir de près ces deux défenseurs centraux qui n’ont pas prouvé grand choses jusque là, aussi bien en club qu’en sélection. Belmadi a donc fait des choix forts et seul le résultat à Banjul permettra de se faire une idée plus précise sur les intentions du nouveau sélectionneur des Verts. Seul le terrain compte !

L.G.F