Célébration du 8 Mars Mounia Meslem : «La femme est un partenaire important»

0
245

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem, a affirmé, hier à Alger, que les prochaines échéances étaient à même de consacrer le droit de la femme à la participation politique et à l’édification de l‘avenir du pays. « L’ Algérie se prépare à d’importantes échéances qui consacreront la démocratie et le droit de la femme à la participation politique, à la prise de décision et à l’édification de son avenir», a précisé la ministre dans une allocution prononcée à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la femme. L’Algérie «s’attelle à dessiner les nouveaux contours d’une économie diversifiée qui ouvre la voie à la libre initiative et à l’innovation et opte pour un développement social et solidaire», d’autant que le nouveau mode économique encourage l’entrepreneuriat féminin et veille à lutter contre l’injustice et la discrimination entre les deux sexes», a indiqué Mme Meslem. La Journée mondiale de la femme est «l’occasion de procéder à l’évaluation des réalisations de la précédente étape, marquée par la consécration constitutionnelle de l’équité homme-femme, après la criminalisation du harcèlement et de la violence au sein de la famille, outre l’amendement des codes de la famille et de la nationalité ainsi que la loi sur la représentation de la femme au sein des assemblées élues», a-telle souligné. L’Algérienne a franchi des étapes importantes en matière d’autonomisation politique de la femme, grâce à la sagesse et à la clairvoyance du président de la République, Abdelaziz Bouteflika», qui a défendu ses droits et lui a ouvert la voie de la participation et de l’émancipation, a estimé la ministre, appelant les femmes à défendre leurs acquis. Mme Meslem a saisi l’occasion pour féliciter les femmes algériennes à l’occasion du 8 Mars, surtout que la femme algérienne «fut, à travers l’histoire, un exemple de lutte et de résistance», ce qui lui a valu la reconnaissance de l’ensemble de la communauté internationale. En marge de cette cérémonie, le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra a tenu, lors d’une déclaration à la presse, à saluer la Femme algérienne, insistant sur son rôle important dans le domaine diplomatique, car elle représente, a-t-il dit, «les valeurs de l’Etat, de la famille algérienne et de la Révolution algérienne». La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a mis l’accent sur la place importante de la femme, notamment dans le domaine politique, consacrée par la loi, en lui assurant un taux de 30% des sièges au sein des assemblées élues. «La femme est présente en force dans tous les domaines en particulier celui de l’éducation nationale», a-t-elle rappelé.