Célébration du 8 Mars: Pour la promotion de l’élément humain vers le professionnalisme

0
173

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamal Beldjoud, a affirmé, ce samedi à Alger, l’attachement de son secteur à la valorisation de l’élément humain, notamment féminin à travers le renforcement de la formation pour le hisser au professionnalisme dans tous les domaines.

Intervenant lors d’une cérémonie de distinction organisée par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) à l’occasion de la Journée internationale de la femme célébrée chaque année le 8 mars, le ministre a précisé que son département ministériel «veille à la promotion et à la valorisation de l’élément humain, notamment féminin à travers le renforcement de la formation en sa faveur à l’effet de hisser ses compétences au professionnalisme au double plan national et international en assurant les besoins nécessaires à cet effet et ce en consécration de l’Etat de droit et conformément au fait de prodiguer un service sécuritaire juste». Après avoir présenté ses vœux à la femme algérienne exerçant dans tous les secteurs, notamment le corps de la Sûreté nationale à l’occasion de la célébration de cette Journée internationale, Beldjoud a réaffirmé «son soutien permanent aux cadres et éléments de la Sûreté nationale pour assurer une performance moderne et élevée des institutions sécuritaires au service des citoyens». Le ministre a fait savoir, dans ce sens, que sa présence à cette cérémonie «émane de sa conviction en tant que ministre de l’Intérieur et intervenant dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action du Gouvernement et du programme du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui n’a eu de cesse d’insister sur la promotion du rôle de la femme et le renforcement de la solidarité nationale à travers l’autonomisation de la femme, l’amélioration de sa situation et la promotion de ses droits». Rappelant «toutes les procédures ayant été prises au profit de la femme, dont la stratégie nationale de lutte contre la violence et le renforcement des mécanismes de protection, de soutien et d’accompagnement», Beldjoud a souligné, à cette occasion, «la lutte permanente de la femme dans tous les domaines à l’image des chahidate et des moudjahidate de la  Guerre de Libération nationale, d’où l’impératif de les protéger et de poursuivre les efforts avec bonne foi à même de réaliser un développement global et équitable». Dans un message lu en son nom par une cadre de la Sûreté nationale, le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Ounissi Khelifa, a estimé, de son côté, que la célébration de cette journée constituait «un puissant symbole reflétant la place occupée par la femme dans les sociétés et en Algérie, outre de prendre connaissance des acquis réalisés par la femme dans le domaine du développement global». Le DGSN a rappelé que la femme algérienne a fait preuve de «hautes compétences, notamment dans le domaine des sciences et du savoir, en s’engageant sur la voie du développement et en occupant, avec mérite, des plus hauts postes dans la pyramide institutionnelle de l’Etat et des fonctions sensibles, exclusivement réservées à la gente masculine auparavant, ce qui a ouvert la porte de la concurrence loyale, pour lui permettre d’occuper des postes de commandement même dans les institutions constituées». Dans ce cadre, Ounissi a mis l’accent sur «la place honorable de la femme au sein de la police, en occupant des postes de commandement dans les différents services notamment opérationnels, ajoutant qu’elle a réalisé des résultats honorables dans toutes les spécialités et à plusieurs niveaux, estimant le nombre des femmes fonctionnaires à la Sûreté nationale de 22 173 femmes dans les différents corps et grades. Des femmes ministres de différents secteurs, des cadres des corps de la Sûreté nationale, des représentantes de la société civile, des artistes et des journalistes des différents médias, ont été distinguées à cette occasion.

Houda H. / Ag.