Cérémonie de passation de témoin entre les membres sortants et entrants de la Commission de l’UA à Addis Abeba: Sellal rappelle l’engagement du président Bouteflika pour une Afrique « prospère et intégrée »

0
938
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a rappelé à Addis Abeba, l’engagement personnel « renouvelé » du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ainsi que celui de l’Algérie de voir se réaliser la vision des pères fondateurs d’une Afrique en paix, d’une Afrique « prospère et intégrée ». Au début de son intervention, le Premier ministre a félicité les nouveaux membres élus de la Commission de l’UA et à rendu un hommage appuyé aux membres de la Commission sortante, à leur tête sa présidente, Mme Nkosazana Dlamini Zuma, et a mis en avant  les « avancées considérables » que l’Union  africaine n’a cessé de réaliser dans tous les domaines, tout en relevant les défis « complexes et multiples » qui interpellent encore l’Organisation continentale. Dans un message qu’il a transmis en sa qualité de représentant personnel du président de la République à la cérémonie de passation
de témoin entre les membres sortants et entrants de la Commission de l’UA, M. Sellal a indiqué que l’UA se positionne désormais comme un « interlocuteur fiable » et un « véritable partenaire », capable d’intégrer les mutations et développements que connaît le monde d’aujourd’hui.
Il a fait remarquer que ces avancées « n’auraient pu être possibles sans l’engagement ferme et renouvelé des Etats membres, mais aussi grâce à une contribution de qualité de la Commission de l’UA qui a œuvré sans relâche à assurer la mise en œuvre effective des décisions de ses organes délibérants ». Le Premier ministre a rappelé, dans ce cadre, l’engagement « personnel et renouvelé » du président Abdelaziz Bouteflika à accompagner les efforts de l’Afrique et renforcer la contribution de l’Algérie dans la réalisation des
aspirations et objectifs majeurs du continent, articulée autour des priorités centrales de l’Agenda stratégique de développement de l’Afrique 2063. M. Sellal a observé, cependant, qu’en dépit de ces avancées, il reste des défis « complexes et multiples » qui interpellent l’Organisation continentale et ses Etat membres, en vue d’assurer véritablement leur prise en charge et, partant, la réalisation des objectifs stratégiques de développement et d’intégration
de l’Afrique. Au centre de ces défis, il a mis un accent tout particulier sur la coordination entre les Etats membres pour une lutte plus efficace et déterminante contre le terrorisme et le crime organisé. La réforme institutionnelle de l’Organisation, le financement durable de l’UA, tout comme la réalisation de la paix et de la sécurité partout en Afrique, ainsi que de la mise en œuvre de l’Agenda de développement de l’Afrique 2063, demeurent des objectifs majeurs et prioritaires, a-t-il dit. M. Sellal a, par ailleurs, tenu à souligner la nécessité de préserver
l’héritage panafricain, depuis les luttes africaines de libération, qui constitue
le socle sur lequel les peuples africains ont pu bâtir une nouvelle ère, celle de la liberté et de l’émancipation. Il a, dans le même temps, marqué son appréciation quant aux efforts continus et aux avancées notables enregistrées grâce à une mobilisation accrue de l’UA en faveur de la promotion des valeurs universelles de démocratie, des droits de l’homme et de la gouvernance politique et économique.