Championnat: La reprise renvoyée aux calendes grecques

0
102

Si on est plus ou moins fixés sur la suite de l’année scolaire et universitaire, rien n’a été encore tranché, en revanche, concernant la fin de la saison sportive.

Réunis  dimanche au niveau du siège  du MJS, les représentants du ministère de la Jeunesse et des Sports et leurs collèguesde la FAF se sont contentés «d’examiner les différentes options relatives à une éventuelle reprise de l’activité footballistique post-confinement», comme indiqué dans un communiqué publié par le MJS. Visiblement, la feuille de route présentée par le président de la Ligue, Abdelkrim Medouar, ne sera pas suivie. Du moins pas pour le moment. Invitée à son tour à donner un avis d’expert sur la question,  la présidente du Conseil médical et scientifique du Centre national de la médecine du sport (CNMS),  Dr Ilhem Izemrane, a «mis l’accent sur les mesures sanitaires drastiques qui devront impérativement accompagner une éventuelle reprise de l’activité footballistique». Dans son long exposé, elle est revenue sur «la situation sanitaire actuelle et des risques induits par une éventuelle reprise des entraînements collectifs et des compétitions post-confinement», comme le souligne le communiqué. En conséquence de quoi, il a été décidé que «la reprise de l’activité footballistique demeure tributaire de la situation sanitaire qui est soumise à l’appréciation des autorités publiques compétentes». Les responsables réunis lors de ce conclave ont préféré finalement remettre le sort de la saison footballistique entre les mains des pouvoirs publics. Personne n’a voulu vraiment se «mouiller». Une posture prévisible au demeurant, car la décision finale dans ce contexte difficile et compliqué, revient aux autorités politiques. Mais tout porte à croire que la saison ne reprendra pas de sitôt. Les conditions ne sont pas réunies et les moyens dont on dispose actuellement ne permettent pas une reprise du championnat sans risque. En dépit de ces contraintes, le président de la LNF, Medouar, ne veut toujours pas d’une saison blanche, même s’il n’écarte aucune éventualité. «Au cours de notre réunion, tout le monde était unanime à dire qu’il était prématuré de se prononcer sur une éventuelle reprise du championnat, tant que le confinement est en vigueur. Tout sera tiré au clair après le déconfinement. C’est à partir de là qu’on pourra trancher la question», a-t-il déclaré. Medouar n’a pas manqué par ailleurs de fustiger le CRB qualifiant «d’irresponsable» le communiqué du club belouizdadi appelant à arrêter le  championnat tout en lui attribuant le titre. «Attribuer le titre ou décider de ne pas y avoir de promus ou de relégués, en cas d’arrêt définitif du championnat, n’est pas d’actualité. Nous ne pouvons pas avancer des choses alors que nous n’avons pas de données», a-t-il rétorqué. Si le championnat devait reprendre, ce ne sera pas avant le mois d’août vraisemblablement. C’est en tout cas ce que prévoient les spécialistes. A moins que l’on décide tout simplement de l’annuler…

Ali Nezlioui