Championnats de Ligue 1 et 2: La saison du renouveau ?

0
234

 

 

La parenthèse enchantée de la CAN ayant prix fin avec les célébrations à travers le pays du deuxième sacre de l’Algérie. Retour à présent à ce qui fera notre quotidien pendant tout une saison.

L’on veut parler des championnats de la Ligue 1 et de la Ligue 2 qui même s’ils sont décrié de toutes parts, passionnent toujours des centaines de milliers de supporters. Rien en effet ne peut remplacer la compétition locale, malgré ses lacunes, ses insuffisances et parfois même son manque de crédibilité. N’empêche, ça reste la seule attraction chez nous pour les inconditionnels du ballon rond, notamment les plus jeunes.Cette intersaison, il n’y a pas eu beaucoup de remue-ménage. Les équipes se préparent avec les moyens de bord, sachant que toutes ne sont pas logées à la même enseigne. Elles ont bénéficié d’un certain répit, puisque les fans avaient les yeux braqués sur l’équipe nationale et son fantastique parcours en Egypte. L’on devrait d’ailleurs profiter du succès des Verts pour promouvoir le championnat local, même si cette édition ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices pour de nombreux équipes et pas des moindres. A commencer par le champion sortant, l’USMA, dont les déboires juridico-financières, mettent en péril l’avenir du club. Certes, les Rouge et Noir espèrent une sortie de crise rapide, mais force est de constater que leur saison est déjà compromise. Autre grosse cylindrée en difficulté, l’ES Sétif, dont le président Hamar Hacène a été incarcéré dernièrement. L’Entente connait par ailleurs des difficultés financières aigues qui risquent de lui causer également beaucoup de tort. Ce n’est pas le cas du MCA fort du soutien indéfectible de Sonatrach. Le Mouloudia a dépensé sans compter cet été en recrutant des joueurs confirmés comme Djabou, Chafaï, Rebiai ou encore Harrag. Les Vert et Rouge qui ont enregistré par ailleurs le retour de Casoni à la barre technique, ont réalisé jusque-là le meilleur mercato parmi toutes les équipes de l’élite. Ils sont talonnés par le CRB dont l’embellie se confirme depuis l’arrivée du Groupe Madar. Le Chabab, sans tambour ni trompette, se prépare sereinement pour réaliser une grande saison. Les Rouge et Blanc ont renforcé leur effectif déjà riche, par de bons éléments à l’image du gardien Gaia Merbah, Gasmi, Tabti, Ziti, ainsi que l’Ivoirien N’guessan. Les autres formations se contentent de peu eu égard à leur manque de moyens financiers récurrent et rédhibitoire.

D’une manière globale, il faut noter que le championnat de la Ligue 1 s’est considérablement appauvri cet été avec le départ à l’étranger de nombreux joueurs de valeur. Depuis la dernière résolution de l’Union nord-africaine de football (UNAF) sur le libre transfert de joueurs maghrébins entre les différents pays de cette zone (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye et Egypte), la Tunisie est devenue une destination privilégiée de nos joueurs. Ils sont plus d’une dizaine à avoir choisi ce pays. La liste peut encore s’allonger dans les jours à venir. D’autres ont opté pour les pays du Golfe et certains comme Naïdji et Helaimia ont la chance d’émigrer en Europe. Pour un championnat faible, il exporte beaucoup de joueurs dont la majorité, malheureusement pour leurs anciens clubs, est partie libre de tout contrat. Une aberration pour des équipes qui se plaignent du manque des revenus financiers.

L’on s’attend donc à un renouveau des effectifs. Peut-être que les clubs vont donner enfin la chance aux jeunes issus des petites catégories pour découvrir de nouveaux talents.

Enfinla Ligue tarde, pour sa part, a rendre public les calendriers de la Ligue 1 et de la Ligue 2, alors que le coup d’envoi du championnat est programmé pour le 15 août prochain. Peut-être que ça se fera aujourd’hui ou au courant de cette semaine. Car les fans piaffent d’impatience !

Ali Nezlioui