CHAN-2020 A quoi sert cette compétition ?

0
48

C’était prévisible depuis quelque temps, le prochain CHAN-2020, prévu au Cameroun, se tiendra finalement au mois d’avril au lieu du mois de janvier comme programmé au préalable. La Confédération africaine de football (CAF) l’a confirmé cette semaine sur son site officiel.

Au-delà de ce changement, c’est la compétition en elle-même qui pose problème. Du moins, elle a du mal à s’imposer dans le calendrier et se frayer un chemin vers la postérité. Beaucoup s’interrogent sur sa pertinence et de son utilité dans un contexte où il y a une overdose de football sur le plan international. Un tournoi regroupant les joueurs locaux des championnats africains ne passionnent pas les foules. A quoi sert-il, sinon à encombrer à calendrier déjà bien chargé. D’autant qu’il y a les compétitions inter clubs qui occupent le haut de l’affiche, se déroulant tout au long de la saison sur le continent. L’organiser tous les deux ans est devenu une corvée pour les uns et un fardeau pour les autres. D’ailleurs, il y a des pays qui se sont démarqués de cette compétition à l’image de l’Egypte qui a décidé de ne pas participer aux éliminatoires du CHAN, cette année, car la Fédération égyptienne ne veut pas perturber le déroulement normal de son championnat domestique. L’engagement de son équipe nationale locale aurait provoqué une cascade de matches en retard qu’il n’est pas aisé de rattraper plus tard. La Tunisie qui s’est qualifiée sur le terrain aux dépens de la Libye, a menacé pour sa part, de se retirer de la compétition si la date de la tenue de la phase finale serait changée. Ce qui est le cas à présent. Il est fort probable, donc, que nos voisins sèchent le tournoi. L’on parle d’ailleurs du repêchage de l’Algérie ou de la Libye qui vont probablement se disputer la place laissée vacante par les Tunisiens si le forfait de ces derniers venait à se confirmer. Mais l’Algérie a-t-elle intérêt à envoyer une équipe au Cameroun au moins d’avril alors qu’à cette période le championnat battra son plein. Son arrêt ou le report des rencontres serait catastrophique pour la suite, dans un environnement déjà très tendu. La Ligue sera dans une situation bien embarrassante, elle qui est de plus en plus contestée parfois à juste titre. Il faudra savoir anticiper et faire des choix objectifs et sensés. La présence à l’international ne doit pas être systématique surtout à des tournois de moindre importance qui n’apportent aucune plus-value à notre football, si ce n’est une gloire éphémère en cas de victoire finale, juste pour flatter notre égo, alors que l’essentiel est ailleurs. Quant à la CAF, elle devrait songer sérieusement à réformer le CHAN ou bien le retirer carrément de son calendrier. En tout cas, sa programmation ne doit pas chevaucher sur la tenue des différents championnats locaux. Ça serait faire preuve d’un manque de respect flagrant pour toutes les associations adhérentes. Pourquoi pas l’organiser chaque 4 ans en alternance avec la CAN qui gagnerait plus en notoriété en importance si elle se déroulait moins fréquemment.