Chemin de fer: La SNTF projette transporter 60 millions de voyageurs et 17 millions de tonnes fret/ an à l’horizon 2020

0
613

La Société Nationale des Transports Ferroviaires (SNTF) ambitionne de  transporter 60 millions de voyageurs et 17 millions de tonnes de fret/an, à partir de 2020, a indiqué, le directeur général de cette entreprise, Yacine Bendjaballah.

Lors de son passage à la Radio nationale,  M. Bendjaballah a souligné qu’après une première tranche de 68 milliards de dinars, le secteur des chemins de fer vient de bénéficier d’un second crédit de 58 milliards de dinars pour financer la poursuite de son programme de restructuration et de modernisation. Le DG a précisé que cette somme allait servir à financer l’acquisition de nouveaux trains, de pièces de rechange et la réalisation de différentes infrastructures d’accompagnement des nouvelles lignes de train réceptionnées à ce jour.

Quant au remboursement de la dette détenue par la SNTF -estimée à 63 milliards de dinars- et de l’équilibre de rentabilité de cette l’entreprise, M. Yacine Bendjaballah explique qu’il compte la mener à bien à travers l’accélération des activités de son entreprise, laquelle projette de transporter quelque 60 millions de voyageur et 17 millions de tonnes de fret/an, à partir de 2020. Au-delà de cette période, il signale que la SNTF a pour objectif de développer ses activités au bénéfice des grands centres économiques, parmi lesquels il cite les usines de transformation du phosphate et les grands centres industriels du pays, parmi lesquels figure la prochaine entrée en exploitation de l’usine sidérurgique de Bellara. A cet effet, il précise que sa société possède les outils de production nécessaires, citant en cela l’acquisition de 30 locomotives et de 380 wagons de transport de phosphate ainsi que la disponibilité, « pour les dix années à venir » de la pièce de rechange, autant d’atouts auquel il ajoute le transport de containers à partir du port de Djendjen. M. Bendjaballah annonce, par ailleurs, que tous les anciens trains utilisés par la SNTF seront remplacés par de nouveaux moyens roulants. Dans une  première étape, ajoute-il, vont être remplacé, entre novembre et janvier, toutes les anciennes voitures desservant la ligne reliant Bechar. Dans les mois qui suivront, assure-il, les mêmes opérations de renouvellement du parc roulant vont concerner les lignes reliant Alger à Oran, puis, à Constantine et Annaba.