Chlef: Coup d’envoi des festivités officielles de la Journée internationale de la langue maternelle

0
66

Le coup d’envoi des festivités officielles de la Journée internationale de la langue maternelle a été donné hier à la Maison de la culture de Chlef, par la tenue d’expositions et l’animation de conférences sur la langue amazighe avec toutes ses variantes.

La cérémonie d’ouverture des festivités a eu lieu en présence du secrétaire général du Haut commissariat à l’amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad, du wali de Chlef, Lakhdar Sedas, et d’un nombre de chercheurs et enseignants universitaires spécialisés dans la langue amazighe. Dans son allocution à l’occasion, Si El Hachemi Assad a indiqué que «le rôle du HCA est de mettre en place des mécanismes de promotion de la langue amazighe et son développement, à travers la généralisation progressive de l’usage de cette langue dans différents domaines, notamment les systèmes de l’éducation nationale et de la communication», a-t-il souligné. «La célébration de cette journée contribue à la valorisation des différentes réalisations littéraires et scientifiques dans cette langue avec toutes ses variantes parlées en Algérie», a ajouté le SG de HCA, soulignant que le Prix du président de la République pour la littérature et langue amazighes «consacre la nouvelle orientation de l’Etat visant la mise sur rail de tamazight loin de toutes les tensions politiques». Assad a, également, assuré que le choix de la wilaya de Chlef pour abriter ces festivités «n’a pas été fortuit, mais plutôt le résultat de l’implication active de la société, avec toutes ses composantes, dans le développement de la langue amazighe au niveau local». Il a affirmé, en outre, que «tamazight demeurera un facteur de cohésion sociale et un élément principal de renforcement de l’unité nationale entre tous les Algériens, tout en constituant l’un des liens du vivre-ensemble, de la diversité culturelle et du multilinguisme». Dans le cadre de ces festivités, un salon des différentes publications en langue amazighe est organisé au niveau du hall de la Maison de la culture, ainsi qu’une exposition retraçant la résistance de la femme en Afrique du Nord, depuis l’antiquité jusqu’au XIXe siècle. Cette activité attire de nombreux visiteurs de la région et d’amateurs du patrimoine et de la langue amazighe. La première journée de cette manifestation sera marquée, également, par l’animation de conférences sur la langue maternelle, axées, entre autres, sur les programmes radiophoniques et leur rôle dans la promotion de la langue et la culture amazighes et le rôle de la langue maternelle dans la lutte contre la pandémie de la Covid-19. Au programme aussi la lecture de textes choisis en langue amazighe et ses différentes variantes et l’organisation de différentes activités artistiques, dont de la musique locale et une pièce théâtrale de l’association «Tifaouine» de la région de Béni Haoua. Le programme de cette manifestation se poursuivra, ce dimanche, par une visite du siège de l’association «Tifaouine» à Beni Haoua, l’animation d’une conférence intitulée «la problématique de l’acquis et de l’apprentissage chez enfants parlant la langue amazighe» et d’un atelier au profit d’enseignants de langue amazighe.

  1. Toumi