Cinéma (distinction)  «Chroniques de mon village» et «Je te promets…» primés

0
190

Le long métrage «Chronique de mon village» du réalisateur Karim Traidia a reçu le prix du jury du 3e Festival «Cinéma sans frontière» qui a pris fin samedi soir. Sorti en 2015, «Chroniques de mon village», inspiré de la vie de son réalisateur, relate une enfance vécue sous le joug colonialiste français et explore également les bouleversements apportés par l’indépendance du pays tels perçus par un enfant. Le Grand prix a été attribué au film hollandais «Green Card» de la réalisatrice Meryem Crawshopalors, alors que celui du meilleur réalisateur est revenu à la Marocaine Jihan El- Baha pour son film «Aux pays des merveilles». «Les rêves d’une oasis» du réalisateur marocain Aziz Lkhouader a pour sa part reçu le Prix du meilleur scénario. Dans la catégorie court-métrage le film «Yemma» du Marocain Hicham Regragui a remporté le prix du meilleur réalisateur. Le prix du jury a été attribué à «Tikitat-A-Soulima» de son compatriote Ayoub El-Youssefi. Organisé par l’association «Al Amal pour la cohabitation et le développement», cette manifestation vise à développer, en particulier, la culture du cinéma au niveau local par des projections en plein air. Par ailleurs, le court métrage «Je te promets…» du réalisateur algérien Mohamed Yargui a décroché le premier prix au Festival international Wassit (2e édition) du court métrage, organisé dans la ville irakienne Al- Kout (Sud-Est du pays).D’une durée de 17 minutes, le film, tourné en langue amazighe, raconte l’histoire d’un frère qui tente d’honorer sa promesse envers sa sœur une fois grandi. Le film met en exergue également les différents aspects de la culture locale et la situation de la femme dans la ville de Béjaïa.«Je t’ai promis» est la troisième œuvre du réalisateur après ses deux courts métrages à savoir «Au bout du tunnel» sorti en 2016 et «Houria» (2007). M. Yargui a travaillé en tant que réalisateur adjoint avec Abdelkrim Bahloul dans son long métrage «Voyage en Algérie».