Cinéma: La deuxième édition du Festimaj a lieu à la cinémathèque d’Alger

0
175

 

 

Le festival international de films d’écoles pour sa 16e édition se déroulera dans une trentaine de pays, notamment l’Algérie où seront présentés des films inscrits sous la thématique “Sur les routes des migrations et des imaginaires”, réalisés par des enfants et des professionnels.

 

Concernant l’Algérie, elle est pour la deuxième année consécutive coorganisatrice du Festimaj. Après Tizi Ouzou l’an dernier, pour 2019, le festival fait escale à Alger, plus précisément à la cinémathèque, ce 15 juin à partir de 10h du matin. La tenue de cette deuxième édition sera réalisée par Epsilon Communication. À cet effet, le coorganisateur Yazid Arab (réalisateur) nous a indiqué que la journée de samedi sera ponctuée de onze courts métrages arabophones dont un film algérien. “Cette manifestation est un regard des enfants sur le monde, et son objectif est de montrer des films issus d’ateliers qui n’ont pas la chance d’être diffusés”, a-t-il expliqué. Et d’ajouter : “C’est une expérience basée sur l’échange et le partage, car elle nous permet de voir des œuvres du monde.” Motivé à perpétuer le Festimaj dans le pays, Yazid Arab espère pouvoir inviter des directeurs d’écoles de cinéma pour le partage d’expériences ainsi que l’organisation de cet évènement dans les wilayas du pays. Depuis le 29 mai dernier se déroule en France et dans le monde le 16e Festimaj (Festival international de films d’écoles), une manifestation dédiée aux réalisateurs en herbe (de 7 à 77 ans) ou professionnels ayant fabriqué leurs films dans le cadre d’ateliers. Cette édition, présidée par le cinéaste Manuel Sanchez, est inscrite sous le slogan “Sur les routes des migrations et des imaginaires”. Cet évènement qui se poursuit jusqu’au 29 juin (soit un mois) est particulièrement original, car il propose de “belles découvertes et promenades” à travers 11 programmes et 136 films en compétition dans le genre court métrage docu ou fiction. En effet, ces films sélectionnés de 29 pays du monde (les cinq continents), à l’exemple de l’Algérie, l’Allemagne, la Belgique, le Bénin, l’Égypte, la Réunion, la Tunisie, la Turquie…, permettent de découvrir des productions portant des thématiques communes mais réalisées sous différents regards. Dans le dossier de presse du Festimaj, il est mentionné que cette année, les spectateurs découvriront deux nouveaux programmes : “Comédies” dont les films choisis se situent “entre la dérision et l’absurde”. Aussi, il y aura un nouveau mode de diffusion pour les cinémas où “les exploitants de salles peuvent diffuser un ou deux courts avant les longs pendant le mois du festival. Ils ont la possibilité soit de choisir une ou plusieurs catégories complètes, soit faire leurs choix dans les programmes”. À propos de la compétition, elle est composée en diverses sections à l’exemple de Migration, Maternelles (3-6 ans), sélection élémentaires (7-11 ans), sélection collèges (12-15 ans) ou encore programme jeunes réalisateurs et films professionnels… Outre les projections, il y aura entre autres des ateliers et des rencontres.