CNDH : Le prix des droits de l’Homme attribué au Groupe des 22  

0
461

 Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH)  a attribué, dimanche à Alger le prix des droits de l’Homme 2018, dans sa  cinquième édition, au Groupe des 22 historique, dont les membres avaient  joué un rôle éminent dans le déclenchement de la Guerre de libération du  1er Novembre.  S’exprimant lors d’une cérémonie organisée par le CNDH à l’hôtel  El-Djazair en présence du président de l’Assemblée populaire nationale  (APN), Mouad Bouchareb, de membres du gouvernement, de personnalités  nationales et de représentants d’organisations onusiennes accréditées en  Algérie, la présidente du Conseil, Fafa Lakhdar Benzerrouki a indiqué que  « l’attribution de ce prix coïncide avec le 70éme anniversaire de la  Déclaration universelle des droits de l’Homme », soulignant que « le Groupe  des 22 a été honoré en reconnaissance de leur rôle dans le déclenchement de  la glorieuse Guerre de libération ». Saluant le combat des membres du Groupe des 22 au sein du mouvement  national, des Scoutes musulmans et dans l’Organisation spéciale (OS), elle  a précisé que « la Conseil veut faire de cette distinction un symbole pour  les générations futures ».  Cette cérémonie a été marquée par la présence du Moudjahid Lamoudi  Abdelkader, en l’absence du moudjahid Othmane Belouizdad, les deux derniers  survivants du Groupe des 22 historique. La présidente du CNDH a rappelé du message du président de la République,  Abdelaziz Bouteflika, à l’occasion de la journée nationale du Chahid dans  lequel il a appelé la génération actuelle à faire des moudjahidines de la  première heure un exemple à suivre « pour faire face aux difficultés à même  de relever les défis afin de prouver leur existence dans un monde plein  d’enjeux ». De son côté, le ministre des Moudjahidine, Tayab Zitouni, a salué les  qualités des membres du Groupe des 22 qui se sont armés, a-t-il dit, de  « fidélité, d’amour de la patri et de volonté » pour planifier le  déclenchement de la révolution à partir de valeurs inspirées des racines du  peuple algérien. « La révolution algérienne a constitué un modèle unique en son genre  concernant le traitement humain », a soutenu le ministre, ajoutant que la  Déclaration du 1er novembre « a initié des valeurs humaines  tout en  appelant au respect des libertés humaines loin de toute discrimination ». A ce propos, M. Zitouni a souligné que l’Algérie qui est désormais « une  référence des droits de l’Homme, de paix et de réconciliation nationale  initiée par le président de la République », constitue aujourd’hui un « phare  dans les fora internationaux grâce à l’initiative du Vivre ensemble en  paix ». Pour sa part, le président de l’APN s’est félicité de l’initiative du CNDH  qui « reflète un nouveau regard des institutions consultatives en Algérie ». Après avoir été honoré, le moudjahid Lamoudi Abdelkader, a appelé à  « rester fidèles au serment des Chouhada tout en se rappelant de leurs hauts  faits à même de s’en inspirer pour édifier l’Algérie pour laquelle ils ont  payé un lourd tribut ».

B.M