Collectivités locales: Bedoui appelle à la consécration des valeurs de la réconciliation nationale et la consolidation de la démocratie participative

0
1310
Photo Fatah Guidoum@

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, a affirmé, hier à Alger, que les programmes de logement se poursuivront jusqu’à l’éradication définitive des habitations précaires.

 « Nous rassurons tous les citoyens que les programmes de logement se poursuivront » jusqu’à l’éradication définitive des habitations précaires », a indiqué M. Bedoui dans une déclaration à la presse, lors d’une visite effectuée dans la commune de Baraki (Ouest d’Alger) dans le cadre des festivités célébrant la 51e journée nationale de la commune, ajoutant que ces programmes de logement « sont importants et s’inscrivent dans le cadre du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika ». Une partie de ces programmes « est en cours de réalisation et d’autres sont prévus prochainement », a annoncé le ministre. S’adressant aux travailleurs de la commune de Baraki,

M. Bedoui a réaffirmé que « ses services n’abandonneront jamais les contractuels ». La commune de Baraki a été choisie pour abriter ces festivités « car elle symbolise le sacrifice et la lutte contre le terrorisme », mais aujourd’hui elle vit de nouveau dans la sécurité et la stabilité, grâce aux sacrifices des enfants de l’Algérie et aux valeurs de paix et de réconciliation nationale, consacrées en 2005 par le président Bouteflika », a estimé le ministre, appelant tout un chacun « à consacrer les valeurs de la réconciliation nationale, à défendre la patrie et à consolider la démocratie participative qui est devenue une valeur constitutionnelle ».

Lors d’une séance de délibérations à l’Assemblée populaire communal (APC) tenue par les enfants de la commune de Baraki, M. Bedoui a précisé que « le chef de l’Etat accorde une importance particulière à la catégorie des enfants, qui représentent l’avenir du pays », ajoutant qu’il « veille à assurer de bonnes conditions pour leur scolarisation au niveau de tous les paliers ». « Le gouvernent a décidé de consacrer plus de 3.200 bus pour le transport scolaire dans les régions éloignées et isolées, pour réduire les contraintes rencontrées par les enfants de ces régions pour se rendre à l’école ».

Après avoir relevé « des insuffisances » en matière de cantines scolaires », le ministre a dit que « tous les moyens seront réunis pour assurer des repas chauds aux élèves notamment au cycle primaire ». « L’Etat algérien est soucieux d’assurer la scolarisation de ses enfants, à travers la réalisation annuelle de centaines de structures dans le secteur de l’éducation et de la formation », a-t-il indiqué.

Le ministre de l’Intérieur présidera aujourd’hui, au centre international des conférences (CIC) à Club des Pins, une rencontre nationale d’orientation au profit des présidents d’APW et d’APC issues des dernières élections municipales du 23 novembre dernier, où seront examinés les axes et les grandes lignes stratégiques devant être suivis par les élus locaux pour relancer le développement local durable. Selon l’inspecteur général du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Sadini Abderrahmane, cette rencontre nationale regroupant les présidents d’APW et d’APC sera l’occasion d’examiner les axes stratégiques relatifs au développement local durable et ce, dans le cadre des festivités de célébration de la 51e journée nationale de la commune qui coïncide avec la promulgation de la loi relative à la commune le 18 janvier 1967.

Cette rencontre qui marque le début du mandat des présidents d’APW et d’APC en présence de ministres de plusieurs secteurs, est importante, d’autant que plusieurs présidents d’APW et d’APC exercent pour la première fois leurs fonctions à la tête d’assemblées élus, a souligné le même responsable. La rencontre permettra, selon M. Sadini, de mettre l’accent sur la poursuite de l’amélioration du fonctionnement des services de la commune, notamment l’activation de la fonction économique de la commune, outre l’attachement aux nouveaux principes du développement local durable basés sur l’utilisation des énergies favorables à l’environnement, et l’accélération du processus de modernisation des services communaux et des infrastructures publiques.