Colloque à l’université de Chlef : Une cinquantaine de chercheurs planchent  sur les « Gaz quantiques »

0
945

Un colloque international sur les « gaz  quantiques » (ou gaz ultra froids) a été ouvert samedi à l’université  Hassiba Ben Bouali de Chlef avec la participation d’une cinquantaine de  chercheurs (nationaux et étrangers) et étudiants en post-graduation.

Une équipe d’experts venus de centres de recherches et universités de  France, d’Allemagne, d’Italie et des Pays bas, assurent l’encadrement de  cette manifestation scientifique, qui se poursuivra jusqu’à mercredi, avec  au menu l’examen des dernières découvertes survenus en matière de gaz  quantique. Ce colloque international est le reflet de l’ »intérêt, conféré par  l’université algérienne, à ce type de sciences de précision, au vu du  nombre d’applications offertes par ce gaz, qui est une technique du  refroidissement d’atomes par laser », a indiqué Abdelâali Boudjemâa,  doyen de la faculté des sciences exactes du pôle universitaire d’Ouled  Fares. Il a cité parmi ces applications d’importance, les horloges ultra  précises, l’amélioration du système GPS, les gyromètres et gravimètres,  entre autres. La rencontre a également pour objectif, a-t-il ajouté, de réunir les  étudiants doctorants et en master avec des experts réputés dans le domaine  dans le but d’élargir leurs connaissances et savoir et, partant, donner un  nouveau souffle à ce domaine de recherche en Algérie. Sachant que des  chercheurs de nombreuses universités nationales (Oran, Sétif, Constantine,  El Oued, Adrar, Saida) prennent part à ce colloque. Selon le responsable, les gaz quantiques sont des gaz ultra froids (-273  degrés) sur lesquels les scientifiques fondent de grands espoirs pour  développer de nouvelles applications d’importance, dont la principale est  représentée par l’ordinateur quantique. Les étudiants présents ont loué cette initiative qui leur permet, ont-ils  dit, de « faire connaissance avec des experts (nationaux et étrangers) de  haut niveau, en leur exposant leurs recherches en la matière. » Les conférences animées à l’occasion ont été axées sur les différentes  variantes de ces gaz, dont « Gaz de bosons et fermions dégénérés,  localisation d’Anderson, transitions fluide-isolant induites par le  désordre, gaz quantiques fortement corrélés et gaz Anderson ». Les participants à cette rencontre auront la latitude d’exposer leurs  études, avec possibilité d’édition des meilleurs parmi elles. Des workshops sur le même thème sont également prévus au profit des  étudiants en master et doctorat.

S.H