Commerce extérieur Le déficit commercial en baisse de plus de 30%

0
829

Le déficit commercial de l’Algérie a baissé de 38% sur les neuf premiers mois de 2017. Il a atteint «8,14 milliards de dollars contre 13,11 milliards de dollars sur la même période de 2016», confirment des données du Centre national de l’Informatique et des statistiques des douanes (CNIS).

Selon un bilan effectué par le Cnis, les exportations ont durant cette période augmenté de 18,2% pour s’établir à «25,78 milliards de dollars (MDS USD) contre 21,82 MDS USD sur la même période de 2016». Les importations connaîtront pour leur part une légère baisse de 2,89%. Elles se sont donc établies à «33,92 MDS USD contre 34,93 MDS USD» a précisé la même source. S’agissant du taux de couverture des importations par les exportations, il est passé à 76% contre 62% à la même période de l’année précédente. Les hydrocarbures continuent de représenter l’essentiel des ventes algériennes à l’étranger en s’établissant à 24,41 MDS USD contre 20,52 MDS USD sur la même période de 2016. Les exportations hors hydrocarbures ont demeuré quant à elles marginales malgré la hausse de plus de 5%. Elles se sont donc établies à «1,38 MDS USD, soit une hausse de 5,76% par rapport à la même période 2016».

Les exportations hors hydrocarbures sont composées des «demi-produits avec 973 millions USD (contre 982 millions USD), des biens alimentaires avec 277 millions USD (contre 208 millions USD), des biens d’équipements industriels avec 61 millions USD (contre 39 millions USD), des produits bruts avec 51 millions USD (contre 61 millions USD), des biens de consommation non alimentaires avec 15 millions USD (contre 12 millions USD) et des biens d’équipements agricoles avec 0,16 million USD (contre 0,05 million USD)». Pour ce qui est des importations, elles concernent «les biens d’équipements industriels avec à 10,45 MDS, les demiproduits à 7,96 MDS, et les produits bruts à 1,07 MDS USD, les produits alimentaires à 6,5 MDS USD), les produits énergie et lubrifiants à 1,15 MDS USD, les biens d’équipement agricoles à 474 millions USD, et les biens de consommation non alimentaires à 6,3 MDS USD». Il importe de rappeler que les exportations avaient connu une hausse de plus de 21% sur les 8 premiers mois de l’année 2017.

Elles s’étaient établies à «23,51 milliards de dollars (MDS USD) contre 19,41 MDS USD sur la même période de 2016». Les importations, avaient quant à elles légèrement baissé, de 2,56% pour s’établir «à 30,84 MDS USD contre 31,65 MDS USD». Le taux de couverture des importations par les exportations est demeuré presque inchangé. Il est passé à «76% contre 61% à la même période de l’année précédente». Sur les cinq premiers mois de l’année 2017, le volume global des importations avait également baissé peu toutefois. Les importations s’étaient donc établies à «19,67 milliards de dollars US». Le volume global des exportations de avait atteint, pour sa part les «15,70 milliards de dollars US», soit une hausse de plus de 40% par rapport aux résultats des cinq premiers mois 2016. Ces variations nous amènent à déduire que les taux poursuivent dans leurs courbes respectives. Les mesures prises par l’Etat en vue d’assainir le commerce extérieur semblent parfois donner de l’effet et dans d’autres cas ne porter aucun fruit. Les mesures ont concerné quelques marchés comme ceux des voitures et du médicament.