Commerce: L’Algérie exportera son ciment vers la Gambie

0
234

L’Etat s’est fixé comme objectif principal, de juguler les importations, notamment celles du ciment pour limiter les retombées sur la balance commerciale du pays. Cette volonté se veut par ailleurs mettre un terme aux transferts illicites d’argent effectués par des importateurs de ciment.

L’ Algérie a décidé en début d’année de ne plus importer de ciment. «L’année 2017 sera celle de la fin de l’importation par l’Algérie du ciment, à la faveur des cimenteries réalisées ou en voie de l’être, à travers différents régions du pays», avait déclaré, ce samedi, Mohamed Benmeradi, ministre du Commerce, à partir du port d’Arzew. Les mêmes propos avaient été tenus par le directeur marketing et développement marché de Lafarge-Algérie, Louis de Sambucy. Selon ce responsable «la production de ciment augmentera de 7 millions de tonnes». Mieux encore, il avait même prévu que le marché de ciment observera un «excédent de 2 millions de tonnes, à partir de 2017». En effet, le Groupe industriel public des ciments d’Algérie (GICA), qui détient le marché à hauteur de 59%, a précédemment annoncé sa volonté d’augmenter ses capacités de production de 38% les portant donc à «18,5 millions de tonnes (MT) à fin 2017 contre 11,5 MT actuellement». Pour réaliser cet objectif, le Groupe mise sur l’installation de nouvelles cimenteries à Béchar et à Oum El Bouaghi et dont l’entrée en production est prévue pour fin 2017. Notons dans ce cadre que ce Groupe industriel et Lafarge avaient signé, au mois de novembre dernier, un accord pour augmenter la production de la cimenterie de Raïs Hamidou (Alger), à l’issue de la tenue de la 4e session du Comité économique mixte algéro-français (COMEFA). Ainsi, après avoir envisagé l’augmentation de sa production nationale du ciment le pays entend répondre aux besoins du marché international. C’est dans cette optique que l’on annonce que l’Algérie effectuera, mardi prochain, sa première opération d’exportation de ciment gris qui se fera à partir du port d’Arzew (wilaya d’Oran) vers la Gambie. Le ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi, qui a fait cette annonce lors de la 2e édition du symposium international sur le transport des marchandises, n’a pas donné de précisions quant à la quantité qui va être exportée ni l’entreprise exportatrice. Cependant, notons que la société Lafarge Holcim Algérie a annoncé, ce samedi, dans un communiqué qu’elle réalisera sa 1e opération d’exportation de ciment gris mardi prochain à partir du port d’Arzew vers un pays d’Afrique de l’Ouest. Cette opération d’exportation, a-t-elle détaillé, porte sur «16 000 tonnes de ciment gris en vrac fabriqué par sa cimenterie d’Oggaz (wilaya de Mascara)». L’opération confirme ainsi «l’engagement sans faille de Lafarge Holcim Algérie au développement économique et social en particulier pour la diversification des revenus extérieurs hors hydrocarbures de l’Algérie», souligne-t-elle. Elle atteste de la volonté de l’Etat à redresser le pays suite à la chute drastique des cours du pétrole aux répercussions néfastes sur les recettes des hydrocarbures et ce, en en mettant à profit les ressources que proposent les secteurs stratégiques, comme l’industrie et l’énergie.