Communication: Djamel Kaouane inaugure le nouveau siège de la Radio de Djelfa

0
839

Le ministre de la Communication, Djamel Kaouane, a procédé, hier, à l’inauguration du nouveau siège de la Radio locale de Djelfa. Le nouveau siège de la Radio de Djelfa, abritant auparavant le siège de l’Assemblée populaire de la wilaya, a été réaménagé pour une enveloppe de plus de 30 millions de dinars, ayant servi, entre autres, à l’aménagement d’une quinzaine de bureaux, un studio de diffusion radiophonique, et un studio de production, outre des salles pour la technique et la production et des commodités administratives.

Après une visite de la structure, le ministre a suivi un exposé, présenté par son directeur, Badis Laâlmi, axé sur la station radiophonique locale et les divers programmes qu’elle assure au profit de ses auditeurs. A l’entame de sa visite à Djelfa, Djamel Kaouane s’est rendu au centre de radiodiffusion de la région «Djebel Sbaâ Mokrane», à Medjbara ( à une dizaine de km au sud de la wilaya), où lui a été présenté un exposé sur les nouveaux équipements exploités dans le domaine, dont notamment le «Radio Data System» ( RDS) en usage, depuis 2015, et permettant l’écoute d’une station sans interruption lors d’un déplacement, en prenant en charge automatiquement le passage d’une fréquence à l’autre. Un accent particulier a été mis, à l’occasion, sur l’avancée «qualitative» réalisée en matière de couverture des zones d’ombre. Selon les informations fournies sur place, le taux de diffusion radiophonique assuré par la station de Djelfa est de près de 84%, contre un taux de couverture de 73% assuré par la Télévision numérique terrestre (TNT). Le ministre de la Communication, qui était accompagné du directeur général de la Radio nationale, Chabane Lounakel, s’est félicité de ce nouvel acquis pour la Radio de Djelfa, dont la fondation remonte à 2007. Lors du point de presse animé à la faveur de cette visite, Kaouane a rendu un vibrant hommage au défunt universitaire, écrivain, journaliste et moudjahid Zoheir Ihaddadene, estimant que son décès, est une «grande perte pour l’Algérie». L’opportunité a, aussi, donné lieu à la tenue d’un hommage en l’honneur de la famille du défunt Lakoui Lamine, ancien journaliste, assassiné durant la décennie noire. Le journaliste Bekaï Abdelkader, ancien correspondant dans de nombreux titres nationaux, a été honoré par la même occasion.