Compétitions: La FAF sort enfin de sa torpeur !

0
371

La FAF semble enfin se réveiller et sortir de sa torpeur en programmant tout au long de la semaine en cours des réunions pour «préparer la nouvelle saison».

Cela a commencé, hier, «avec une séance de travail consacrée aux dispositions réglementaires du football amateur pour la saison 2020/2021, puis suivie d’une autre dédiée aux dispositions du championnat professionnel dans l’après-midi», comme elle l’a indiqué, hier, sur son site officiel. Mais l’on n’est apparemment qu’au stade de l’analyse, au moment où les autres nations sont entrées de plain-pied dans la nouvelle saison. L’on espère que cette période de réflexion et de concertations ne dure pas une éternité, car la situation urge. Il ne faut pas sortir d’Harvard pour lancer la saison. Ce n’est pas comme si c’était la première fois que l’on organise un championnat. Même si cette fois, il doit se dérouler dans des conditions particulières. Il suffit néanmoins d’assurer un protocole sanitaire comme le font nos voisins et l’ensemble des pays qui ont décidé de reprendre les activités sportives. Car comme il l’a concédé, l’un de nos éminents spécialistes, Dr Mohamed Bekkat Berkani, pour ne pas le citer, le virus du Covid-19 est là pour encore un bon bout temps, il faudra dès lors apprendre à vivre avec et s’adapter en la circonstance. «Nonobstant le caractère exceptionnel qui caractérisera le prochain exercice, imposé par la pandémie de la Covid-19 et auquel des adaptations sont nécessaires, comme le permettent et le soutiennent d’ailleurs les instances du football mondial (FIFA) et continental (CAF), le football national est appelé à entamer une nouvelle ère, avec le changement du Système de compétition pyramidal», reconnaît la FAF sur son site. C’est justement pour cette raison que l’on doit se remuer pour ne pas se compliquer considérablement la tâche par la suite. Mais il faut avouer que jusqu’à présent rien de concret n’a été accompli. Le président de la Ligue, Abdelkrim Medouar a même dissuadé les clubs de reprendre les entraînements dans les jours à venir, estimant que ce n’est pas encore le moment, alors que les dirigeants de la JSK ont fixé la date du 29 août pour la reprise. Une manière de forcer la main aux instances sportives pour prendre leurs responsabilités. Les clubs ne peuvent pas attendre indéfiniment, surtout que l’on entamera bientôt le septième mois d’inactivité. C’est carrément surréaliste !  Ce réveil, même timide au niveau de la Fédération secouer le cocotier. À moins que ce soit juste une manœuvre pour gagner du temps et faire patienter encore plus les acteurs du ballon rond, comme le craignent certains observateurs. En tout cas, tout le monde sera fixé dans les jours à venir. L’on attend du concret avec notamment, une date précise pour la reprise du championnat, un calendrier pour les deux divisions. À partir de là, on verra plus clair, car pour le moment c’est le flou artistique.  Visiblement, les dirigeants de notre football nagent actuellement entre deux eaux, en attendant le feu vert des hautes autorités qui, il faut le dire, tarde à venir.

Ali Nezlioui