Concert de chants « Habaneras » du groupe espagnol « Port Bo », présenté à   Alger

0
55

Un concert de chants « Habaneras », genre musical   catalan et latino-américain, a été animé jeudi soir à Alger par le groupe   espagnol « Port Bo » dans une ambiance empreinte de solennité. 

Devant le public recueilli de la Basilique Notre Dame d’Afrique,   l’ensemble catalan « Port Bo », formé d’un quatuor dirigé par le guitariste   Carles Casanovas Rigall, a interprété une quinzaine de pièces dans le genre   populaire « Habanera ».  Générique artistique, désignant d’abord une danse apparue en 1830 à Cuba,   « Habaneras » est aussi l’appellation d’un genre musical populaire et de   plusieurs chants traditionnels marins, répandus le long de la côte qui   s’étend de la Havane à Cuba, à la Catalogne en Espagne.  Soutenus au piano par Antonio Mas Bou, les vocalistes ténors et chanteurs   libres, José Nadal Puig et Irineo Ferrer Serras, ont, avec Carles Casanovas   Rigall à la voix basse, orné le silence religieux de la Basilique, dont   l’espace constitue une parfaite caisse de résonnance, avec une   interprétation en accords, déployée dans une polyphonie vocale à trois   voix, tonique, tierce et quinte.  De grands auteurs et compositeurs espagnols ou latino-américains qui ont   animé, l’élan du chant Habanera à travers les siècles, ont été restitués,   durant une heure, par le quatuor, à l’instar des Espagnols, Carlos Cano et   Manuel Massotti ou le Mexicain, Luis Rosado.  Le groupe a rendu entre autres chants Habaneras, « Rosina », « Golondrinas   yucatecas », « La nave », « Alla en la Habana », « Los palmarès de Cuba », « La   cana dolce », « La hamaca », « El seductor » et « La bella Lola ».  Trois pièces étaient au programme du groupe, « Habaneras de Cadiz »,   « Aquellos ojos verdes » et « La flor de la canela », entonnées en hommage à la   chanteuse et comédienne espagnole, Maria Dolores, disparue en mai 2018 à   l’âge de 94 ans, pour permettre ensuite au public d’apprécier « Lola la   Tabernera », composée par C.Casanovas et J.Bastons.  Dans des atmosphères conviviales, Carles Casanovas Rigall, présentant   chaque chant au public, a fait part, au nom de l’ensemble du groupe, de   « son bonheur d’être à Alger » pour jouer dans un endroit « aussi serein », à   l’acoustique « magique », où les chanteurs n’ont même pas besoin « d’être   sonorisés ».  Livrant une prestation pleine, empreinte de maîtrise technique et de   précision pointue dans l’interprétation des textes aux différentes nuances   et intonations, les quatre musiciens ont fait montre de toute l’étendue de   leurs talents respectifs, dans les pièces, « Ven y ven » et « La nave »,   interprétées en a capella notamment.  En présence des représentants des missions diplomatiques accréditées à   Alger de, l’Espagne, du Chili, de la Finlande et du Mexique, le public a   savouré tous les instants du concert dans l’allégresse et la volupté.  « Un spectacle magnifique, avec de belles passerelles d’échanges entre la   Catalogne et l’Amérique latine », a fait remarquer une dame, venue avec ses   enfants.  Pour la première fois en Algérie, le groupe catalan « Port Bo », fondé en   1966, compte à son actif 26 CD, dont le dernier sorti en 2018 sous le titre   de « Quadern de Viatge ».  Le concert du groupe catalan « Port Bo » entre, selon le recteur de la   basilique Notre-Dame d’Afrique, père José Maria Cantal Rivas, dans le cadre   du « programme régulier, initié par l’église ».  Organisé sous l’égide du ministère de la Culture, par l’Institut Cervantès   d’Alger, le concert de chants Habaneras du groupe catalan « Port Bo » est   reconduit vendredi à la salle Ibn Zeydoun de l’Office Riadh El Feth pour   une deuxième représentation.

Benadel M