Conférence de haut niveau sur les jeunes et l’emploi en Afrique du Nord : Plus de 500 000 micro-entreprises créées dans le cadre de l’Ansej et de la Cnac jusqu’à juin 2017

0
633

510 607 micro-entreprises ont été créées depuis la mise en œuvre des dispositifs de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) et de la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC), jusqu’à juin 2017, a indiqué, hier, à Genève, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali, précisant que ces micro-entreprises ont permis la création de 1 176 000 emplois directs au démarrage.

Présentant une communication sur l’expérience algérienne en matière de promotion de l’emploi des jeunes lors de sa participation aux travaux de la conférence de haut niveau sur les jeunes et l’emploi en Afrique du Nord, Zemali a indiqué que la stratégie actuelle de promotion de l’emploi des jeunes, mise en œuvre en Algérie «est basée sur l’appui au développement de l’entreprenariat et l’appui à la promotion de l’emploi salarié».

En ce qui concerne l’appui au développement de l’entreprenariat des jeunes, il a rappelé qu’un dispositif d’appui à la création de micro-entreprises par les jeunes porteurs de projets et les chômeurs promoteurs, a été mis en place, ajoutant que ce dispositif est géré par deux organismes, l’ANSEJ destinée aux jeunes promoteurs âgés de 19 à 35 ans et dont le seuil de l’investissement est fixé à 10.000.000 DA et la CNAC, destinée aux chômeurs âgés de 30 à 50 ans et dont le montant de l’investissement est également plafonné à 10.000.000 DA. Le ministre a précisé, dans ce cadre, que 510 607 micro-entreprises ont été créées depuis la mise en œuvre de ces dispositifs jusqu’à juin 2017 qui ont permis la création de 1 176 000 emplois directs au démarrage, indiquant qu’entre 2010 et juin 2017, ce sont 379 371 micro-entreprises qui ont été financées et qui ont pu générer près de 810 000 emplois directs au démarrage.

Zemali a relevé que, dans la pratique, le dispositif mis en place «s’est avéré comme un puissant instrument de mobilisation de l’énergie des jeunes et d’orientation de leurs capacités vers la création d’activités à la faveur de l’immense potentiel d’opportunités qu’offre notre pays, notamment dans des activités telles que notamment la sous-traitance, l’agriculture, l’industrie de transformation et les services». «Aujourd’hui, ces jeunes sont passés du statut de chômeurs à celui de chefs d’entreprises, créateurs d’emploi et de richesses. Ils sont devenus, grâce aux mesures d’encouragement de l’Etat, à l’accompagnement que leur fournissent l’ANSEJ et la CNAC et à leur volonté de réussir, de véritables acteurs du développement national», s’est-il félicité.

Zemali a, en outre, rappelé que le 2e dispositif mis en œuvre dans le cadre la politique de promotion de l’emploi des jeunes porte sur l’appui à la promotion de l’emploi salarié qui s’opère à travers la mise en œuvre du Dispositif d’aide à l’insertion professionnelle destiné aux jeunes primo-demandeurs âgés entre 18 et 35 ans. Il a indiqué que depuis la mise en œuvre du dispositif à fin juin 2017, ce sont plus de 2 000 000 de jeunes qui ont bénéficié d’une insertion, dont près de 562 000 ont pu être intégrés dans des emplois durables, précisant que depuis 2010 à fin juin 2017, plus de 1 600 000 jeunes ont bénéficié d’une insertion dans le cadre de ce dispositif. Selon le ministre, les dispositifs mis en place «prennent en charge l’ensemble des catégories de jeunes à la recherche d’un emploi, à travers des mécanismes qui assurent et facilitent leur insertion dans le monde du travail à travers différents canaux, tenant compte de leurs aptitudes et de leurs qualifications, soit à travers l’entreprenariat soit à travers le salariat».