Conférence mondiale des radiocommunications: Houda Imane Faraoun se rendra à Charm El Cheikh

0
67

La ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda Imane Faraoun, prendra part, à l’ouverture des travaux de la Conférence mondiale des radiocommunications (CMR-19), qui se tiendra du 28 octobre au 22 novembre 2019 à Charm El Cheikh en Egypte, a indiqué, ce dimanche, un communiqué du ministère.

A ce titre, Faraoun coordonnera la participation d’une importante délégation multisectorielle, qui aura à assurer la présence de l’Algérie dans les différents ateliers, tout au long de la Conférence, a ajouté le communiqué. Cette Conférence, précédée par l’Assemblée des Radiocommunications (AR-19) du 21 au 25 octobre, est organisée par le Bureau des radiocommunications de l’Union internationale des télécommunications (UIT-R). Elle devra débattre d’une trentaine de points traitant diverses questions relatives aux fréquences radioélectriques et aux développements futurs des services de radiocommunications, a précisé la même source. A l’ordre du jour, il est question aussi d’aborder les applications utilisant le spectre radioélectrique couvrant de multiples technologies intéressant divers secteurs, notamment les communications électroniques (5G, Wi-Fi, Internet des objets, HAPS, etc.), les transports (maritime, aérien, ferroviaire, véhicules connectés… etc.), les applications scientifiques, le secteur spatial et l’industrie satellitaire. Les Conférences mondiales des radiocommunications (CMR) ont pour objectif d’examiner la révision du règlement des radiocommunications, qui constitue un traité international entre Etats membres de l’Union internationale des télécommunications (UIT), visant à faciliter l’accès équitable au spectre des fréquences radioélectriques et aux positions orbitales des satellites, tout en prévenant les brouillages qui pourraient être occasionné par les systèmes radioélectriques de différentes technologies, ou d’un pays vis-à-vis à un autre, a-t-on souligné. Le règlement des radiocommunications est considéré également comme la première source de droit dans le domaine des fréquences, notamment pour les services à vocation mondiale, qu’ils soient aéronautiques, satellitaires, maritimes ou scientifiques, a fait savoir le communiqué. Notons que les CMR se tiennent environ tous les trois ou quatre ans. La dernière s’est déroulée à Genève (Suisse) du 2 au 27 novembre 2015.

Yasmina Derbal