Conflit  du Sahara Occidental:  le Maroc tente d’induire en  erreur l’opinion publique internationale

0
134

 

 Le ministère sahraoui de l’Information a dénoncé mercredi la tentative du Royaume marocain d’induire en erreur  l’opinion publique sur la position des Etats-Unis quant à la question sahraouie à travers des articles de presse rémunérés visant la  désinformation et la falsification de faits. 

S’exprimant dans un communiqué, le ministère sahraoui a réagi à  l’information diffusée la veille par l’agence de presse marocaine MAP  reprenant un article publié par Wall Street Journal, selon lequel « les Etats-Unis auraient clairement indiqué que Washington ne soutiendrait pas  un plan qui conduirait à une nouvelle nation africaine ». 

Relevant que le Maroc avait déjà tenté d’induire en erreur l’opinion  publique sur la position des Etats-Unis sur le Sahara occidental, en propageant de fausses informations, le communiqué du ministère sahraoui,  cité par l’agence SPS a indiqué que « la publication d’articles de presse rémunérés ne changera pas le fait que le Royaume marocain n’est qu’une  puissance occupante des territoires de la République sahraouie ». 

A cet effet, le département sahraoui de l’Information a précisé que  l’article du journaliste américain, Dion Nissenbaum, a été publié sur les  pages du Wall Street Journal, après une visite organisée à son intention par la Direction générale des études et de la documentation marocaine  (DGED), sous la couverture du ministère des Affaires étrangères marocain. 

Ainsi, le ministère sahraoui a ajouté qu’il ne s’agissait en fait que  d’une lecture « déformée et erronée » présentant des conclusions énoncées par  le ministre des Affaires étrangères marocain, M. Bourita, comme si elle était la position officielle américaine. « En ce qui concerne la déclaration selon laquelle les Etats-Unis  soutiennent le Maroc dans son opposition à un Etat indépendant au Sahara  

occidental, nous soulignons que le journaliste Dion Nissenbaum s’est  exclusivement fondé dans la rédaction de son texte sur sa conversation  tenue avec le ministre des Affaires étrangères marocain. Il a clairement  indiqué que sa source était exclusivement composée de diplomates marocains  

et occidentaux et qu’il n’a jamais cité cette prétendue position officielle  américaine sur le Sahara occidental », a clarifié, en outre, le communiqué. Tout en rappelant que depuis trois décennies, le Maroc avait été contraint  de s’asseoir aux côtés de la République sahraouie dans les enceintes  

continentales et internationales pour négocier sur la résolution du  conflit, le département sahraoui a fait observer que cette réalité ne peut  pas être réduite et ignorée en utilisant un article de journal ou autre publication. 

« La République sahraouie représente la volonté d’un peuple attaché à son  droit et à sa souveraineté, quels que soient les sacrifices qu’il doit en consentir », a mentionné encore la même source dénonçant des manoeuvres de la  puissance occupante d’acheter des lobbys dans le monde, « mais en vain ». 

Dans ce contexte, le ministère sahraoui a rappelé que la communauté  internationale ne reconnaît pas et ne peut reconnaître la souveraineté du  Royaume du Maroc sur le Sahara occidental. 

« L’adoption de la politique de déformation des faits et d’achat de  personnes, ainsi que de la publication d’études et d’articles rémunérés, ne  changera pas le fait que le Royaume du Maroc demeure une puissance occupante et que sa nature est présente dans certaines parties du monde.  

L’occupation illégale des territoire de la République sahraouie est  condamnée à disparaître tôt ou tard », a souligné encore le communiqué.