Conformément aux directives du chef de l’Etat: Le gouvernement à l’écoute des citoyens

0
204

En poursuivant ses visites sur le terrain, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, a martelé, une fois de plus, que les attentes et les préoccupations des citoyens et l’amélioration de leur cadre de vie demeurent une priorité pour le gouvernement qui restera toujours à l’écoute des populations et œuvrera à les concrétiser sur le terrain.

Il a indiqué, dans ce sens, que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ne cesse de souligner l’impératif d’accorder le plus grand intérêt au développement local dans les différents secteurs. Noureddine Bedoui a relevé, à ce propos, l’importance accordée par l’Etat au développement des zones enclavées, assurant que le processus de développement n’a pas de frontières et se poursuivra dans les moindres recoins du pays. Il a, dans ce sens, relevé que les programmes de développement mis en place, notamment dans les domaines de la santé, l’éducation, l’alimentation en eau potable et la réalisation des routes, seront profitables à tous les citoyens, particulièrement ceux des zones enclavées.

Affirmant que la dynamique de développement à laquelle aspire le pays ne saurait se réaliser sans la conjugaison des efforts de tous, le ministre a souligné que le président de la République a œuvré et continue d’œuvrer en faveur de la consécration de la dimension sociale de l’Etat qui se traduit par la prise en charge des préoccupations des citoyens. Il a, en outre, réitéré l’engagement de l’Etat à poursuivre le développement à travers l’encouragement de l’investissement et la réalisation de projets devant améliorer les conditions de vie des citoyens, particulièrement ceux liées à l’électrification rurale, à l’AEP et à l’habitat. L’Etat qui a consacré un programme spécial pour le développement des régions du Sud et des Hauts-Plateaux, ne cesse d’œuvrer à l’amélioration des conditions de vie des citoyens en faisant participer la société civile à tout ce qui a trait au développement de sa collectivité locale.

Le gouvernement vise, à travers les différents programmes lancés, à donner une nouvelle dynamique au développement de ces régions, concrétisées par une décentralisation accrue dans la prise de décision et dans la liberté des initiatives ainsi que par une participation effective du citoyen dans la gestion de sa collectivité. A ce titre, l’accent a été mis sur l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication, lesquelles permettront de donner un nouveau souffle et une nouvelle image à l’administration et service public. En outre, l’administration se doit d’être à la hauteur des attentes et aspirations légitimes du citoyen, et cela sera effectif par le biais de la mise en place des mécanismes et des moyens nécessaires.

Dans la même optique, il y a lieu de relever la nécessité d’associer les jeunes, notamment les compétences et les diplômés universitaires, à la réalisation des projets inscrits, alors que l’Etat a assuré qu’il ne renoncerait ni aux acquis sociaux ni à la réalisation des programmes de développement arrêtés, en dépit de la conjoncture économique difficile que traverse le pays. Le Premier ministre a déjà rappelé les principaux axes du programme du président de la République visant à consolider la cohésion nationale et la stabilité, à valoriser les fondements de l’identité nationale et à consacrer la démocratie participative par l’écoute en permanence du citoyen, le développement des canaux du dialogue avec toutes les composantes de la société, outre la bonne gouvernance et l’amélioration du service public. Le président de la République, faut-il le souligner, avait, maintes fois affirmé que les attentes sociales légitimes exprimées par les populations, demeurent au centre des préoccupations de l’Etat et seront satisfaites à travers les projets qui sont en cours de réalisation et ceux encore en voie d’être lancés et qui concernent tous les domaines d’activité.

De ce fait, les efforts de l’Etat pour renforcer les infrastructures et le développement humain dans tous ses aspects à travers les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux seraient insuffisants s’ils n’étaient accompagnés d’une création de richesse et d’emploi à la mesure des capacités que recèlent ces régions et des attentes que nourrissent, notamment les jeunes en quête d’emploi, de valorisation de leurs connaissances et de leurs compétences et, partant, de leur insertion sociale, avait souligné le chef de l’Etat. Cela étant, les programmes de développement destinés au Sud et aux Hauts-Plateaux sont très ambitieux, alors que des mesures spécifiques devraient s’ajouter aux grands objectifs déjà fixés pour ces régions, en vue d’élargir la base économique et de multiplier les chances d’emploi et de logement pour les populations locales, notamment les jeunes, ainsi que l’amélioration de leurs conditions de vie. Il faut dire que dans une conjoncture marquée par de nombreux défis, le gouvernement affiche plus que jamais sa détermination à faire du développement des régions Sud du pays et des Hauts-Plateaux un axe prioritaire de son action dans le cadre de la mise en œuvre du programme du président de la République et conformément aux directives données en ce sens par le chef de l’Etat.

L’Exécutif, ayant pris conscience de l’importance d’une telle démarche, semble plus que jamais déterminé à donner tout l’intérêt voulu à ces régions, à la prise en charge de leurs problèmes et à l’amélioration du cadre de vie de leurs populations. Lors de leurs visites sur le terrain, plusieurs membres du gouvernement ont affirmé que le gouvernement prend en charge tous les besoins des citoyens des régions du Sud du pays, y compris le dossier de l’habitat, en application des instructions rigoureuses du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

Ils ont également rappelé que le développement durable des wilayas du Sud du pays a toujours constitué une priorité des pouvoirs publics, soulignant que le gouvernement s’attèle à réduire les disparités entre les wilayas du Nord et celles du Sud, appelant les walis, ainsi que les walis délégués, à faire de la prise en charge du développement durable et de l’investissement dans leurs collectivités, une priorité absolue.