Conformément  aux instructions du président de la République / Le gouvernement s’attèle à préparer la rentrée sociale

0
118

Le staff gouvernemental est mobilisé pour réussir une rentrée sociale dans le calme et la sérénité, conformément aux orientations données par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui avait chargé le gouvernement de renforcer l’action des différentes administrations et services publics concernés pour réunir les meilleures conditions possibles pour la réussite de la rentrée sociale dans tous les domaines.

Dans cette perspective,  le ministre de l’intérieur, Noureddine Bedoui, a tenu une rencontre avec des cadres de son ministère qui ont été chargés d’effectuer des inspections à travers les 48 wilayas du pays, notamment dans les écoles et les cantines scolaires, assurant que « tous les moyens ont été mobilisés pour que la rentrée sociale se déroule dans de bonnes conditions, conformément aux instructions du président de la République, Abdelaziz Bouteflika ».M. Bedoui a décidé, à cet effet, de dépêcher 100 cadres relevant de l’administration centrale au niveau des 48 wilayas du pays en vue de s’enquérir des conditions dans lesquelles se déroule la saison estivale et la préparation de la prochaine rentrée sociale et ce, dans le cadre de la nouvelle approche de gestion qui s’appuie sur l’évaluation continue de toutes les activités du travail de proximité et la coordination permanente entre les services centraux et les collectivités locales. A ce propos, un programme spécial a été mis en place au profit des écoles primaires et des cantines scolaires dans l’ensemble des wilayas du pays. Il s’agit d’une dotation financière de 15 milliards de DA, destinée au fonctionnement des écoles primaires (gardiennage et entretien) avec autorisation d’utiliser 50% de cette somme pour l’acquisition de chauffages et climatiseurs et pour les travaux d’étanchéité. Une enveloppe de 26 milliards de DA a été également dégagée pour le fonctionnement des cantines scolaires, calculée sur la base d’un prix variant entre 45 et 55 DA le repas, de même qu’une autre enveloppe pour financer la transition énergétique afin de doter les écoles pilotes à travers les 48 wilayas du pays en équipements fonctionnant à base d’énergie renouvelable et ce, en prévision de la prochaine rentrée scolaire. Le ministre a annoncé, par la même occasion, l’acquisition de 3.500 minibus sous la forme de gré à gré auprès d’entreprise publiques et privées, dont 600 seront prêts dès la prochaine rentrée scolaire. Le ministre a annoncé, en outre, que 45.000 postes budgétaires ont été accordés pour la gestion des écoles et cantines scolaires, ajoutant que le recrutement concerne les diplômés de la formation et l’enseignement professionnels. Il a été décidé aussi de lever le gel sur 1540 projets de réalisation et de réhabilitation d’écoles primaires et cantines à travers le pays. M. Bedoui a donné, par la même occasion, des instructions pour la prise en charge de ce dossier et de tous les dossiers y afférents, mettant l’accent sur le dossier des écoles primaires, qui les a qualifiés de prioritaires pour le secteur, en prévision des prochaines rentrées sociale et scolaire sur tous les niveaux. « Tous les acteurs et responsables locaux et centraux doivent mobiliser tous les moyens humains et matériels pour bien préparer la rentrée sociale de tous les cycles notamment l’école primaire dont une plus grande partie de gestion est assurée par les collectivités locales d’autant qu’elle est la cellule principale du système éducatif », a soutenu le premier responsable du secteur. A ce titre, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, avait mis l’accent sur l’importance de réunir les conditions de réussite de la rentrée sociale, tout en insistant sur l’implication totale des walis et des élus locaux pour réussir cette échéance. Il avait également insisté sur l’importance de l’action des élus locaux dans la politique de développement économique, plaidant pour une démarche de transparence en vue de parvenir à une meilleure efficience de l’action publique, un objectif rendu plus pressant compte tenu de la conjoncture économique actuelle. Enumérant les domaines prioritaires de développement identifiés par le gouvernement, Ouyahia avait appelé les walis à opter pour les créneaux créateurs de richesse et de plus-value en impliquant les élus locaux. Evoquant les actions menées par les pouvoirs publics visant la redynamisation du développement local et l’amélioration du quotidien du citoyen, le chef de l’exécutif avait invité les walis à concentrer nos ressources sur l’amélioration des services publics et des différentes prestations rendues et sur l’entretien et la maintenance des innombrables infrastructures et équipements réalisés et acquis au prix d’un effort lourd de la collectivité nationale. Il faut dire qu’en dépit d’une conjoncture économique difficile marquée par la chute des prix du pétrole, le gouvernement semble intransigeant en ce qui concerne la politique sociale de l’Etat, laquelle sera maintenue et préservée. Cette question a été d’ailleurs tranchée par le Premier ministre qui avait affirmé que la politique sociale de l’Etat sera maintenue, en dépit de la baisse des recettes pétrolières de l’Algérie. Tout en reconnaissant que cette conjoncture inédite impose à l’Algérie de prendre les mesures adéquates pour maintenir les principales dispositions contenues dans le programme quinquennal, le Premier ministre s’est montré rassurant en soulignant que l’Etat maintiendra la réalisation des différents projets liés aux secteurs de l’habitat, de la santé, de la formation, de l’éducation ainsi que les infrastructures de base. Il avait rappelé dans le même contexte les principaux axes du programme du président de la République visant à consolider la cohésion nationale et la stabilité, à valoriser les fondements de l’identité nationale et à consacrer la démocratie participative par l’écoute en permanence du citoyen, le développement des canaux du dialogue avec toutes les composantes de la société, outre la bonne gouvernance et l’amélioration du service public.

T.Benslimane