Consultation, opposition, fuite…: Le football dans tous ses états

0
75

Rarement une proposition de la FAF, elle qui croyait pourtant bien faire, n’a autant divisé la grande famille sportive. La consultation écrite initiée par le Bureau fédéral pour décider du sort de la saison a créé un véritable schisme entre partisans et opposants, au point où il est devenu pratiquement impossible de concilier les deux parties.

L’on parle toutefois d’une majorité qui s’est dégagée en faveur de la solution 3 qui consiste à valider les résultats du championnat à la dernière journée du championnat disputée en annulant néanmoins la rétrogradation. D’ailleurs, les résultats de la consultation ont fuité, hier, alors que la BF doit se réunir ce mercredi pour les valider. Ainsi l’on apprend que l’option trois a été choisie par 86 membres sur les 96 votants. Par ailleurs, 12 membres de l’AG se seraient abstenus de voter, à l’instar de l’ex-président de la FAF, Mohamed Raouraoua. Une option cependant en contradiction flagrante avec les règlements en vigueur, faut-il le rappeler. Ce qui a provoqué la sédition du président de la Ligue nationale de football, Abdelkrim Medouar, qui s’est insurgé contre cette solution, voyant en elle une manœuvre déloyale du président de la FAF de rallier la base à sa cause. D’autre part, des présidents des clubs farouches, opposants à l’actuelle équipe dirigeante de la FAF, se sont réunis dimanche pour dénoncer la mauvaise gestion de la Fédération. Une réunion vaine puisqu’elle n’a réussi à regrouper que six représentants de quatre clubs de Ligue 1, à savoir la JS Kabylie, l’ES Sétif, le CA Bordj Bou Arréridj et la JS Saoura, et deux clubs de Ligue 2, l’USM El Harrach et le DRB Tadjenanet. Ils proposent néanmoins une réunion tripartite, MJS-FAF-Clubs pour décider du sort du championnat. De l’autre côté, plusieurs clubs amateurs pensionnaires de la Ligue 2 ont mis en garde le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, contre toute ingérence dans les affaires de la Fédération prenant visiblement le parti de Kheireddine Zetchi, celui qui les arrange le mieux. Il ne faut pas être un clerc pour deviner le choix des clubs dans leur majorité qui préfèrent éviter la rétrogradation pour repartir ensuite sur de nouvelles bases. Par ailleurs, dans l’impossibilité de poursuivre la compétition eu égard à la situation sanitaire alarmante que traverse le pays, les équipes, ayant des ambitions cette saison, n’ont d’autre alternative que d’accepter le choix de la majorité. Est-ce à dire que ces résultats seront homologués ? Tous les regards sont braqués désormais sur le ministère de la Jeunesse et des Sports et attendent avec impatience sa réaction. L’on suppose que dès que les résultats de la consultation écrite seraient officialisés par le Bureau fédéral de la FAF, ce mercredi, la Tutelle se prononcera à son tour. Garante de la légalité et de la stricte application des règlements. Il y a de fortes chances qu’elle s’oppose au choix de la FAF. C’est du moins l’avis de tous les observateurs. C’est dire que la partie est loin d’être terminée. C’est maintenant qu’elle commence vraiment.

Ali Nezlioui