Coopération algéro-éthiopienne: Les exportateurs de café éthiopiens veulent une part du marché algérien

0
144

Les opérateurs économiques algériens et éthiopiens ont exprimé leur intérêt à renforcer la coopération commerciale entre les deux pays, soulignant qu’il existe des opportunités importantes des deux côtés qui peuvent contribuer à augmenter le volume de très peu d’échanges commerciaux à l’heure actuelle.

Le café est le produit le plus important sur lequel les hommes d’affaires éthiopiens parient pour pénétrer le marché algérien, tandis que leurs homologues algériens voient un grand potentiel sur le marché éthiopien, qui compte neuf produits nationaux différents allant des matériaux de construction aux produits alimentaires. A l’occasion de la tenue d’un forum pour les hommes d’affaires des deux pays grâce à la technologie des conférences à distance, l’ambassadeur d’Éthiopie en Algérie a souligné l’importance de la rencontre pour exprimer la détermination des deux parties et leur volonté de renforcer leur coopération commerciale et économique, afin que ce soit au niveau des relations politiques et diplomatiques qui les ont toujours rapprochés. Il a appelé à l’exploitation de ces relations pour remédier au retard dans le domaine économique, en passant en revue les grandes opportunités qui peuvent être utilisées pour créer des projets d’échange et de partenariat, en s’appuyant sur des bases solides, à savoir «l’Accord de partenariat stratégique signé entre les deux pays en 2013». En outre, le début des travaux de la zone de libre-échange africaine en janvier représente un autre terrain que les deux parties peuvent exploiter, pour renforcer les échanges commerciaux entre les deux pays et élargir la coopération avec d’autres pays africains. À cet égard, la directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie algérienne, Ouahiba Bahloul, a appelé les opérateurs économiques des deux pays à renforcer les activités du conseil des hommes d’affaires, qui a été convenu d’être établi entre les chambres de commerce et d’industrie des deux pays.

Tout en estimant que ce conseil peut constituer une base pour élargir la coopération et créer des opportunités pour un partenariat profitable entre l’Algérie et l’Éthiopie. Les opérateurs des deux pays participant au forum organisé par l’ambassade d’Éthiopie en Algérie ont exprimé leur intérêt à ouvrir de nouveaux horizons dans la coopération bilatérale. La partie éthiopienne s’est concentrée sur le grand potentiel d’exportation du café «de qualité» vers le marché algérien, ce qui est important dans ce domaine. L’Algérie est parmi les plus grands pays consommateurs de café, et donc l’un des plus grands importateurs. Cependant, il a été souligné que la majorité de ses importations proviennent de l’Asie, alors qu’un seul «conteneur» de 19,2 tonnes par an est importé d’Éthiopie, malgré la distance étroite entre les deux pays. Le président de l’Association éthiopienne des exportateurs de café a d’ailleurs expliqué les catalyseurs les plus importants pour changer cette situation. L’ambition éthiopienne d’entrer sur le marché algérien va au-delà du produit du café à d’autres produits, qui ont été discutés dans la présentation sur le commerce extérieur de ce pays africain.

Il s’agit notamment du tissu, du cuir, du thé et des épices. En revanche, les produits les plus importants importés par l’Éthiopie, qui pourraient constituer une opportunité pour les exportateurs algériens, ont été passés en revue, notamment le fer et l’acier, les plastiques, les matériels médicaux et les machines. Les opportunités dans ce pays vont au-delà des échanges commerciaux, s’étendant à l’investissement, car les chiffres présentés lors de la réunion montrent qu’il y a 5 pays qui partagent les projets d’investissement les plus importants dans ce pays africain, en plus de la Chine à 60%, des États-Unis d’Amérique, de l’Arabie Saoudite, de la Turquie et de l’Inde.

Quant à l’Algérie, l’offre indique clairement qu’il y avait des investissements conjoints avec d’autres pays, comme le Canada et l’Arabie Saoudite, en Éthiopie. Les opérateurs algériens ont exprimé leur intérêt pour le marché éthiopien dans divers domaines, notamment le ciment, les matériaux de construction et les produits alimentaires (comme la poudre de caroube, substitut du cacao dans la fabrication du chocolat).

Le forum a enregistré l’intervention d’un représentant de la Banque locale de développement, qui a exprimé la volonté de l’institution financière de faciliter les transactions bancaires. Un représentant de l’ambassade d’Algérie à Addis-Abeba est également intervenu, qui a indiqué que l’ambassade travaille depuis l’année dernière à préparer l’organisation d’une exposition de produits algériens dans la capitale éthiopienne. Il a précisé que l’exposition était prévue pour l’année dernière, mais que la crise sanitaire l’a empêchée de s’organiser, soulignant qu’elle restera programmée jusqu’à la fin de la pandemie Covid-19. Il a également mis l’accent sur les travaux visant à ouvrir une ligne aérienne directe entre les deux pays, le considérant comme un «projet important» qui permettrait de renforcer les relations économiques entre les deux pays. L’ambassadeur a également parlé de préparer la tenue de la cinquième session du Comité ministériel conjoint bientôt en Éthiopie, après que la crise sanitaire sera définitivement levée.

M. W. Benchabane