Coopération algéro-japonaise: Deux conventions signées « prochainement » pour faciliter les investissements

0
143

L’Algérie et le Japon signeront  « très prochainement »  deux conventions  relatives  à  la  non-double imposition et à la facilitation de la procédure d’investissement  au profit des hommes d’affaires des deux pays, a indiqué, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader  Messahel.

Cette annonce a été faite à l’issue de l’audience qu’il a accordée au ministre délégué auprès du ministre japonais des Affaires étrangères, Masahisa Sato et durant laquelle le chef de la diplomatie algérienne a présenté au responsable japonais un exposé sur les facilitations accordées par l’Algérie aux investisseurs étrangers, notamment japonais, rappelant que l’Algérie et le Japon célébraient cette année le 55e anniversaire de leurs relations  diplomatiques.

Les deux responsables ont abordé la situation prévalant au Moyen-Orient,  notamment en Syrie, en Libye et dans la région du Sahel, la question du  terrorisme et la stratégie onusienne de lutte contre ce phénomène.  M. Messahel a réaffirmé la position de l’Algérie à l’égard de la réforme du système onusien, notamment le Conseil de sécurité, soulignant « la  nécessaire démocratisation de l’Organisation des Nations Unies pour qu’elle  puisse s’acquitter de son rôle dans le règlement pacifique des conflits ». Il a, à cet égard, rappelé que l’Algérie s’opposait à l’ingérence dans les affaires intérieures des pays, un principe qu’elle partage avec le Japon concernant les conflits en Afrique ou en Asie, a-t-il dit.

M. Messahel a, par ailleurs, salué la qualité des investissements japonais en Afrique qui augmentent année après année, a-t-il dit, réaffirmant la  disponibilité de l’Algérie à œuvrer avec le partenaire japonais en faveur  du renforcement des investissements en Afrique.

Pour sa part, M. Sato a souligné avoir abordé avec M. Messahel « les moyens  de renforcer les relations bilatérales dans le domaine économique,  culturel, sportif et sécuritaire notamment la lutte contre le terrorisme ». Il a précisé avoir évoqué avec le chef de la diplomatie algérienne «une éventuelle visite de M. Messahel au Japon»  dans le cadre de la consolidation de la coopération entre les deux  pays.