Coopération énergétique: Guitouni reçoit son homologue azerbaïdjanais

0
554

Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a reçu, hier, à Alger, son homologue azerbaïdjanais Parviz Shahbazov, avec lequel il a abordé l’état des relations de coopération bilatérale et les perspectives de son développement dans le domaine de l’énergie, notamment dans le secteur des hydrocarbures.

Les deux parties ont passé en revue l’état des relations de coopération entre l’Algérie et l’Azerbaïdjan, qualifiées de «bonnes et d’amicales» par les deux parties, ainsi que des perspectives de leur développement dans le domaine de l’énergie et plus particulièrement dans le secteur des hydrocarbures. Ainsi, les deux parties ont insisté sur la nécessité d’explorer des opportunités d’investissement dans les deux pays. A ce titre, un groupe mixte d’experts sera constitué pour identifier des projets concrets à développer conjointement et un Mémorandum d’entente sera signé entre les deux pays à l’issue de ces discussions. Les ministres ont notamment abordé les relations entre la compagnie pétrolière et gazière «Sonatrach» et le groupe azéri «Socar», mais également les opportunités d’étendre la coopération dans le domaine des industries des hydrocarbures.

Les deux parties ont aussi évoqué la nécessité d’échanger les expériences pour mieux investir dans les énergies renouvelables, mais encore pour que les revenus en hydrocarbures servent davantage à diversifier leurs économies et les rendre moins dépendantes des ressources énergé- tiques d’origine fossile. Par ailleurs, les deux ministres ont échangé sur les conclusions de la réunion ministérielle de monitoring Opep et non-Opep tenue, ce dimanche, à Alger. A ce propos, le ministre azéri a tenu à «remercier et à féliciter l’Algérie pour l’accueil et l’organisation de cet important événement».

Dans ce sens, les deux parties ont évoqué l’importance de la concertation et l’échange des points de vue entre les membres des pays Opep et les pays nonOpep. A ce titre, Guitouni a déclaré qu’il est dans «l’intérêt des producteurs, de l’industrie pétrolière et des consommateurs de capitaliser les effets positifs de la coopération Opep et non-Opep afin d’équilibrer les marchés pétroliers». Il a enfin insisté sur les voies et les moyens de pérenniser cette coopération et de maintenir les bases d’un dialogue permanent en 2019 et au-delà, a-t-il conclu.