Corruption: Ce nouveau scandale qui nous vient de France

0
165

 

Encore une affaire qui éclabousse le football national. Cette fois elle nous vient de l’international, de France plus précisément. Sept personnes ont été en effet, interpellées lundi matin par la police dans l’est de la France « dans le cadre d’une enquête sur des paris suspects pris en France et liés à une rencontre de Ligue 1 algérienne.

Cinq d’entre elles ont été placées en garde à vue et deux autres ont été entendues en audition libre », révèle le quotidien sportif l’Equipe, dans son édition d’hier. Donnant plus de détails, le journal spécialisé ajoute que « la genèse de l’affaire remonte au 12 mai 2018 » et concerne le match ayant opposé à Tadjenanet le DRBT à l’ESS comptant pour l’avant-dernière journée du championnat de l’édition précédente. «La nuit précédant la rencontre des parieurs, domiciliés dans l’est de la France, ont placé des sommes anormalement élevées sur une victoire de Tadjenanet, sur le score exact de 3-2, une issue pourtant hautement improbable », explique l’auteur de l’article. Plus que la victoire, c’est le score qui a alerté les enquêteurs qui ne tarderont pas à remonter la filière. « Le parquet de Nancy a ouvert une enquête pour ‘des faits d’escroquerie en bande organisée’ avant de la confier à la Juridiction inter régionale spécialisée (JIRS) locale, qui a donc abouti, hier (mardi ndlr), aux arrestations de sept suspects », ajoute l’Equipe. Le quotidien français souligne par ailleurs le manque de coopération des autorités algériennes avec les enquêteurs « dans le cadre des investigations ».Maintenant que l’affaire a été révélée au grand public et que des personnes ont été arrêtées, quel impact aura-t-elle sur le championnat et quelles en seront ses conséquences ? Chez nous, tout le monde sait qu’il y a des matches truqués et arrangés à tous les niveaux et ça n’émeut plus personne tellement cette pratique est entrée dans les mœurs. Tout le monde est au courant et détourne la tête y compris les pouvoirs publics. Tant que ça restait entre nous, on tolérait cette grave dérive sans broncher. Mais à présent, elle a dépassé nos frontières et l’affaire risque d’avoir des répercussions terribles sur les acteurs ayant participé à ce match truqué, notamment si la Fifa dont l’intransigeance dans ce genre de trafic est connue, se constitue partie prenante. L’implication de la partie algérienne dans ce scandale est évidente comme le confirme une source proche de l’enquête au journaliste de l’Equipe. « Quelqu’un a l’info, comme il ne veut pas concentrer [les soupçons] sur sa personne, il prend des relations qui parient pour lui… On dissémine vers  différents opérateurs pour ne pas faire de concentration.»Ce qui nous intéresse ici dans cette déclaration en tant qu’Algériens, c’est le mot « prendre info ». Cela veut dire que des parties algériennes qui ont une relation directe avec la rencontre, ont confié au principal parieur le score qui allait sanctionner les débats entre le DRBT et l’ESS. Dans ce cas, leur implication dans l’arrangement de la rencontre ne laisse aucun doute. Pour pouvoir décider du score de la partie, il faut qu’elles soient liées étroitement aux deux deux clubs. À partir de là, il est facile de remonter à elles si l’enquête se poursuit chez nous. Mais il ne faut pas s’attendre à ce que les autorités locales la déclenche de leur propre initiative. Seule une intervention de la Fifa accompagnée de menaces fermes peut les en persuader. Affaire à suivre…

Ali Nezlioui