Corruption dans le football-A quand la fin de l’impunité ?

0
248

Notre football est gangréné par la corruption à tous les niveaux à un point culminant et déspérant. D’ailleurs, il est établi par tout le monde, initié ou pas, de la nocivité de ce fléau endémique dont les répercussions sont désastreuses sur toute la discipline. Point de crédibilité et une méfiance généralisée accentuée par une normalisation éhontée dans un milieu pourri et fier de l’être.

Désormais l’on se cache plus, les matches s’achètent et se vendent au vu et au su de tout le monde dans la complaisance ou l’indifférence générale. C’est la règle désormais sans aucune exception. D’ailleurs, il ne sert plus rien à le dénoncer, notamment après le  passage aux aveux de nombreux présidents de clubs rongés par les remords ou simplement par défi qui reconnaissent les faits sous aucune contrainte, mais bénéficiant toujours d’une impunité ahurissante. Au moment où la justice du pays a ouvert un front spectaculaire contre la corruption et les milieux interlopes des affaires, celui du football semble épargné pour le moment. Est-ce par inconsidération, par dédain ou c’est juste une question de calendrier ? Son tour viendra indubitablement, mais les sportifs sincères et passionnés sont impatients de voir ceux qui ont emmené le football à la dérive, jugés et condamnés. L’impunité a trop duré, l’on voudrait que le sport-roi reparte rapidement sur de nouvelles bases saines et crédibles. Pour ce faire, un nettoyage au karcher est nécessaire. Aucune institution, ni aucun club ne doit être ménagé, car le mal est profond et touche pratiquement tous les acteurs du ballon rond. La FAF a souvent joué le rôle de protectrice en noyant le poisson se contentant de publier des communiqués creux et insipides pour condamner cette pratique mafieuse. Une manière pernicieuse et à peine déguisée pour étouffer ces affaires qui causent un grand tort à tout le sport algérien. Il ne faut pas attendre jusqu’à ce que les instances internationales se chargent de ces dossiers pour réagir. Le linge sale doit être lavé en famille. Même si certains de ses membres sont sortis du droit chemin, il n’est plus tolérable en tout cas de continuer dans cette voie égarée menant à notre perte et dans laquelle on n’a récolté que la violence et les désillusions. Les dirigeants actuels feront tout pour maintenir le statu quo en minimisant les faits avérés de corruption, mais l’opinion sportive n’est pas dupe. La situation est alarmante et n’accepte plus de renvoi. C’est maintenant ou jamais pour changer le système et de pratique. Les gens sont prêts aux grandes mutations dans tous les secteurs y compris celui du sport, parti prenante de la vie sociale. Il est d’ailleurs le reflet et la vitrine du pays. L’image qu’il donne à l’international est souvent caractéristique du degré de développement de sa société.

Ali Nezlioui