Corruption: On attend des actes concrets !

0
223

Dans une intervention sur FAF tv, ce lundi, le président Kheireddine Zetchi a réitéré sa volonté de lutter contre le fléau de la corruption qui ronge notre football depuis des décennies.

«Je réitère l’engagement et la volonté de l’instance fédérale à mettre tous les moyens pour lutter contre toutes les formes de corruption, un fléau qui affecte, malheureusement, le football national», a-t-il reconnu. Il faut dire qu’avec les changements que connaît le pays depuis la chute de l’ancien régime, l’opinion publique attend des actes concrets. Elle ne se contentera plus de discours creux et lénifiant destinée à la consommation générale, comme ce fut malheureusement le cas par le passé. L’enregistrement sonore impliquant le directeur général de l’ESS, Fahd Halfaia dans une sordide affaire de marchandage des matches, et largement diffusé sur les réseaux sociaux, est l’occasion propice pour rompre avec les pratiques du passé. A condition toutefois que les faits soient avérés. En tout état de cause, il est nécessaire de mettre toute la lumière sur cette affaire compromettante. Les instances sportives et par extension l’appareil judiciaire doivent s’en saisir et aller au bout de leurs investigations. L’opinion sportive en a marre de ces affaires de corruption qui ternissent l’image et la crédibilité de notre championnat. Combien de cas similaires ont été dissimulés, étouffés pour éviter les scandales et d’autres complications. Il faut dire que par le passé tout le monde ou presque était complice : les politiques, les dirigeants du football. Tout cela au nom de la sacro-sainte paix sociale. Aujourd’hui, la pression est grande pour que ça change. Il ne faut surtout pas lâcher prise pour que personne ne se dérobe à ses responsabilités. La Ligue a déjà réagi en suspendant le dirigeant sétifien jusqu’à son audition, programmée hier au niveau de son siège. La Faf en fera de même comme l’a confirmé son président.    «Le dossier sera traité par la commission d’éthique, une structure indépendante qui rendra son verdict en toute transparence et en toute responsabilité», a précisé Zetchi. Si la machine se met en marche, il n’y aura plus de marche-arrière. Mais le risque est que ce branle bas de combat ne retombe comme un soufflé, en classant l’affaire sans suite. L’impunité dont ont bénéficié d’anciens dirigeants véreux nous rappelle une triste réalité que même les preuves les plus tangibles, les plus évidentes n’ont pas ébranlée. Il y a des habitudes et des comportements qui ont la peau dure. Difficile de s’en défaire. Certains craignent que la boîte de Pandore ne soit ouverte. Les conséquences seront incommensurables. Mais il faudra bien qu’un jour la famille du football lave enfin son linge sale, quitte à le faire sur la place publique. L’on ne peut pas continuer indéfiniment dans cette voie sinueuse et semée d’embûches. Il est temps de faire table rase du passé, mais il faut s’armer de beaucoup de courage pour pouvoir affronter un ordre établi et consenti par une majorité déviante. La lutte sera acharnée notamment dans les coulisses, mais c’est le prix à payer pour le changement.

Ali Nezlioui