Coupe de la Confédération africaine (Groupe D) : NAHD – Zamalek  ( 0-0 )- Le Nasria orphelin de  Gasmi 

0
75

 Le dernier représentant algérien en Coupe de la  Confédération africaine de football, le Nasr Hussein Dey, orphelin de son  meilleur buteur Ahmed Gasmi, blessé, a été éliminé de l’épreuve dimanche,  après s’être contenté d’un nul (0-0) face au Zamalek d’Egypte lors de la 6e  et dernière journée de la phase de poules, disputée au stade du 5-Juillet  (Algérie).

En effet, troisièmes de leur groupe, ex-aequo avec les Angolais du Petro  Atlético avec sept points chacun, les Sang et Or devaient impérativement  l’emporter lors de cette ultime journée pour se qualifier, alors que les  Egyptiens, solides leaders avec 8 points, eux pouvaient espérer aller en  quarts, même en se contentant d’un nul (0-0). Donc, à la faveur de ce résultat, c’est le Zamalek qui se qualifie en  quarts de finale, en compagnie des Kényans de Gor Mahia, ayant dominé de  leur côté le Petro Atlético (1-0). Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé, car les protégés du coach  Meziane Ighil ont vraiment tout essayé, et dès l’entame de la partie,  puisque leur première action dangereuse est intervenue à la 2e minute, par  l’intermédiaire de Mohamed Naoufel Khacef. Et ce n’était qu’un début, puisque d’autres chaudes alertes n’ont pas  tardé à suivre, notamment, celle du Camerounais N’Tankeu, dont le tir  surpuissant avait sérieusement mis en difficulté le gardien Egyptien  Chennaoui. Le pressing du Nasria s’est poursuivi tout au long de la partie, avec de  belles incursions dans la surface adverse, mais qui malheureusement ne sont  jamais allées au bout, en grande partie à cause de l’absence du buteur  Ahmed Gasmi. Cet ancien avant-centre de l’USM Alger et de l’ES Sétif, victime d’une  fracture au visage et indisponible plusieurs jours aura donc cruellement  manqué au Nasria dans ce duel décisif pour la qualification, car son  adresse devant le but aurait peut-être changé la donne.   A noter que même s’ils ont essentiellement privilégié la défense, les  Egyptiens ont été très dangereux sur contre-attaque, et ont failli  surprendre les Sang et Or à maintes reprises, comme ce fut le cas notamment  aux 19′ et 26′. C’est donc en toute logique que le Zamalek se qualifie en quarts de  finale, en compagnie des Kényans de Gor Mahia, qui ont réussi à dominer le  Petro Atlético (1-0), alors qu’ils étaient réduits à neuf contre onze. En effet, les expulsions de Wendo et Batambuze, survenues respectivement  aux 36′ et 76′, n’ont pas empêché le Gor Mahia de l’emporter, grâce à un  but unique, signé Tuyisenge à la 58e minute.

Bessa N

Déclarations des entraîneurs

Meziane Ighil (Entraîneur du NAHD) : « Pour nous, ce match était semblable  à une finale, car tout allait se jouer là-dessus. Dans l’ensemble, je pense  qu’on a assisté à un beau match, avec de belles phases de jeu, de parts et  d’autres. Mes joueurs étaient bien présents sur le terrain, du début à la  fin, sauf que la réussite leur a fait défaut. De son côté, le Zamalek a  réussi a bien gérer la situation, essentiellement grâce à l’expérience de  ses joueurs. Il est vrai que nous sommes très déçus par l’élimination, car  nous n’avions besoin que d’une courte victoire (1-0) pour aller en quarts,  mais nous ne regrettons rien. Nous avons tout donné et je considère qu’il  était impossible de faire plus, surtout avec les importantes absences que  déplore notre effectif. Dans l’ensemble, je suis satisfait du rendement de  mon équipe, et tout ce que j’espère à présent, c’est que cette élimination  ne pèsera pas sur le moral des joueurs au point de perturber la suite de  leur parcours en championnat »

 Christian Gross (Entraîneur du Zamalek) : « Un nul pouvait suffire pour  nous qualifier, et c’est pour cette raison que nous avons évité de prendre  trop de risques. Nous avons privilégié la défense, face à un adversaire qui  devait impérativement l’emporter et notre choix s’est avéré judicieux.  Personnellement, je suis satisfait du résultat, surtout qu’il y’a la  qualification au bout, mais on doit continuer à travailler pour améliorer  notre qualité de jeu et être plus performants à l’avenir ».