Coupe du monde 2018 / C’est parti pour un mois de folies sur la « Planète –foot »

0
44

Le coup d’envoi de la coupe du monde de football sera donné aujourd’hui en Russie. Les 32 nations auront l’insigne honneur de prendre part à la grande fête de la ‘’Planète-foot’’. L’épreuve durera jusqu’au 15 du mois prochain. Plusieurs pays aux grandes traditions footballistiques sont pressentis de brandir le somptueux trophée de 6,175 kilogrammes, composé de 75 % d’or pur de 18 Carats. 

L’Allemagne, l’Espagne, le Brésil, l’Argentine, l’Angleterre, la France et d’un degré moindre le champion d’Europe en titre (Portugal) ainsi que le pays organisateur, sont les principaux favoris au sacre final. L’Allemagne qui n’a rien perdu de sa flamboyance coutumière se positionne dans le bon couloir de conservation du trophée. La mission des Hommes de Joachim Low sera particulièrement compliquée en présence de sélections, habituées par excellence de la plus grande épreuve planétaire du ballon rond. Les pays arabes seront, eux aussi, présents au tournoi russe. En l’absence de l’Algérie, grosse déception de la dernière compagne éliminatoire, quatre sélections sont invitées à défendre les nets progrès enregistrés. Des espoirs sont placés en L’Egypte, la Tunisie, le Maroc et l’Arabie Saoudite et ce, malgré les groupes redoutables dont ils ont hérité. Les Pharaons et les Saoudiens n’ont pas été gâtés par le tirage au sort dans le même groupe A aux cotés du pays organisateur et de l’Uruguay. Ils auront même le privilège d’effectuer leur entrée en lice dès aujourd’hui. L’Arabie Saoudite donnera la réplique à la Russie à Moscou en match d’ouverture. L’Egypte en découdra avec l’Uruguay le même jour. Même cas de figure pour le Maroc qui devra courtiser sa deuxième qualification de son histoire aux huitièmes de finale dans une poule B particulièrement relevée en compagnie du Portugal (champion d’Europe), l’Espagne (ancienne championne du monde) et les coriaces iraniens. Quant aux Aigles de Carthage tunisiens, ils se trouvent dans le groupe G aux cotés des très redoutables belges et anglais ainsi que le ‘’bleu’’ de la compétition, à savoir le Panama. L’Afrique subsaharienne ne sera pas en reste tant elle a placé deux ‘’gros bras’’ du continent : il s’agit du Nigéria et du Sénégal. Leurs chances de qualifications sont entières dans des groupes qualifiées de ‘’négociables’’. Les Super Eagles joueront dans la poule D avec l’Argentine, la Croatie et l’Islande. Les Lions de la Teranga pour leur part, devront se mesurer, pour le compte du groupe H, aux Polonais, Colombiens et Japonais. Entre la complexité de l’épreuve du terrain et les ambitions des supporters subsahariens et arabes, le Maroc, la Tunisie, l’Egypte, l’Arabie Saoudite, le Nigéria et le Sénégal auront la lourde responsabilité de faire mieux que les Verts et les Super Eagles qualifiés lors de l’édition brésilienne aux huitièmes de finale. Sur le plan organisationnel, la Russie se dit prête à assurer le bon déroulement du Mondial. Sur les plans logistiques et sécuritaires, le pays de Poutine affirme avoir pris toutes les mesures nécessaires pour un Mondial relevé et sans (trop) de soucis. Le défi est désormais lancé.

Tassâdit H