Coupes africaines:  Quelles sont les chances algériennes ?

0
76

 

 

Plus que quelques jours avant la reprise des compétitions pour nos clubs, après une période de préparation qui s’est déroulée plus ou moins sereinement pour la majorité d’entre eux.

Exceptionnellement, ce sont les quatre équipes engagées dans les joutes africaines qui ouvriront le bal dès ce week-end. En Ligue des champions, l’USMA qui a failli déclarer forfait à cause du gel de ses comptes pour les raisons que l’on sait, a été « sauvée » par son futur investisseur le Groupe privé Al Hayat Petroleum dont l’intervention in extremis a permis à la délégation usmiste de s’envoler, hier soir, vers Niamey.  La firme pétrolière s’est engagée à assurer les frais de déplacement du club au Niger, au moment où les pouvoirs publics n’ont pas tenu leurs promesses et ont tourné le dos au club. Les supporters usmistes pensent qu’il y a une volonté sournoise des autorités de nuire à leur club. Sinon comment expliquer que l’USMA est abandonnée à son sort. Cette situation de blocage est préméditée, selon eux. Cela dit, la bande de Dziri Billel se trouve à pied d’œuvre au Niger pour préparer son match aller de ce vendredi contre le club local AS Sonidep à 15h comptant pour le tour préliminaire de la Ligue des champions. Le Rouge et Noir seront amoindris de quelques éléments et non des moindres. Il s’agit de Benkhelifa et Benkhemessa pas encore qualifiés, alors que la nouvelle recrue Belkaroui n’est pas prêt physiquement. N’empêche, les champions d’Algérie sortant seront au rendez-vous pour essayer de ramener un résultat probant de leur déplacement. Ils ont suffisamment d’atouts pour réussir leur mission, même si la vigilance sera de mise. La JSK reçoit, pour sa part, le club soudanais d’Al Merrikh dans l’une des affiches de ce premier tour. La rencontre devrait se tenir vraisemblablement au stade de l’Unité maghrébine de Bejaia, même si rien d’officiel n’a été décidé à ce propos. Les Canaris qui renouent avec les joutes africaines n’auront pas la tâche facile face à un adversaire qui ne réussit pas vraiment aux clubs algériens. En Coupe de la CAF, le CRB affrontera, ce samedi, au stade du 5-Juillet la formation de Coton Tchad, un adversaire à priori à sa portée. Quant au Paradou, dont ce sera la première participation à une compétition internationale, il aura à en découdre à domicile avec les Guinéens de CI Kamsar. Les Académiciens découvriront ainsi l’aventure africaine dans laquelle ils n’ont absolument aucune expérience, mais en revanche ils sont bien armés techniquement pour pouvoir tirer leur épingle du jeu. En dépit du départ de nombreux de leurs cadres comme Naïdji et d’autres qui vont le suivre prochaine à l’instar de Loucif et de Boudaoui.Tout cela nous emmène à se poser des questions sur les réelles chances algériennes dans les deux épreuves continentales. Il faut savoir que cette saison, la majorité des clubs algériens ont connu une saignée. Les valeurs les plus sûres de notre championnat ont quitté le pays pour aller monnayer leur talent ailleurs. Cela impactera forcément négativement  sur le niveau de nos équipes, notamment celles engagées dans les compétitions internationales. A ce rythme, l’on ne pourra plus rivaliser avec les grosses cylindrées du Continent. Accepterons- nous dès lors de jouer les seconds rôles ? Nos clubs ne peuvent pas échapper à leur destin, surtout que nos responsables ne bougent pas le petit doigt pour changer la donne. Ce que endure l’USMA en ce moment est la parfaite illustration.

Ali Nezlioui