Cour d’Alger: Report du procès en appel dans l’affaire Ali Haddad au 20 septembre

0
121

La cour d’Alger a décidé, hier,  le report, au 20 septembre, du  procès en appel de l’homme d’affaires Ali Haddad, condamné, en première instance, à une peine de 18 ans de prison ferme assortie d’une amende de 8 millions DA dans des affaires liées à la corruption, et ce, à la demande du collectif de défense et en raison de l’absence de certains accusés.

Ali Haddad est poursuivi pour plusieurs chefs d’accusation liés à la corruption, dont l’obtention de privilèges et d’avantages en violation de la législation, dilapidation de deniers publics, abus de fonction, conflit d’intérêts et corruption dans la conclusion de marchés publics. Poursuivis, dans la même affaire, pour octroi d’indus avantages à l’ancien chef du FCE (Ali Haddad) et conclusion de marchés en violation de la législation, les deux anciens Premiers ministres, Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia, ont été condamnés à 12 ans de prison ferme assortis d’une amende d’un  million de dinars. Les deux anciens ministres, Mehdjoub Bedda et Youcef Yousfi, ont écopé de 2 ans de prison ferme assortis d’une amende de 500 000 DA chacun, tandis que l’ancien ministre, Abdelghani Zaalane, a été condamné à 3 ans de prison ferme. Le tribunal a également condamné par contumace à 20 ans de prison ferme et une amende d’un million de dinars l’ancien ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, contre lequel un mandat d’arrêt international a été émis. Il a prononcé, en outre, des peines de 10 ans de prison ferme assortis d’une amende d’un million de dinars à l’encontre de l’ancien ministre Ammar Ghoul, une peine de 2 ans de prison ferme à l’encontre des anciens walis d’El Bayadh, Abdellah Benmansour et de Annaba, Mohammed Selmani, de 5 ans de prison ferme assortis d’une amende de 500 000 DA à l’encontre de l’ancien ministre, Abdelkader Kadi, et de 3 ans de prison ferme assortis d’une amende de 500 000 DA à l’encontre de Amara Benyounes et Boudjemaâ Talai. Le tribunal a également ordonné la confiscation de tous les biens des accusés dans l’affaire d’Ali Haddad dont les comptes bancaires ont été gelés, tandis que les cinq frères d’Ali Haddad (Rebouh, Mohamed, Omar, Sofiane et Meziane) ont été condamnés à 4 ans de prison ferme assortis d’une amende de 8 millions DA chacun.