Covid-19: Dispositif sur l’ouverture progressive et contrôlée des mosquées, des plages et des lieux de détente à partir de samedi prochain

0
93

Le Premier ministre, M. Abdelaziz Djerad, a arrêté un dispositif sur l’ouverture «progressive et contrôlée» des mosquées», dans le «strict respect» des protocoles sanitaires liés à la prévention et à la protection contre la propagation de l’épidémie du Covid-19, indique samedi, un communiqué des services du Premier ministre.

«En application des instructions de monsieur le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, données lors de la réunion du Haut Conseil de sécurité du 3 août 2020 et au terme des consultations avec la Commission de la fatwa du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs et le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus (Covid-19), le Premier ministre a arrêté le dispositif de mise en œuvre de la décision portant ouverture graduelle, progressive et contrôlée des mosquées, dans le strict respect des protocoles sanitaires liés à la prévention et à la protection contre la propagation de l’épidémie». Le communiqué explique que «dans une première étape et dans les 29 wilayas soumises au confinement partiel à domicile, ne seront concernées que les mosquées ayant une capacité supérieure à 1000 fidèles et exclusivement pour les prières du Dohr, Asr, Maghreb et Icha et ce, à partir du samedi 15 août 2020 durant toutes les journées de la semaine, à l’exception du vendredi où seules les prières du Asr, Maghreb et Icha sont accomplies et ce, jusqu’à ce que toutes les conditions soient réunies pour l’ouverture totale des mosquées et ce, dans une deuxième étape».S’agissant des 19 wilayas où le confinement partiel a été levé, «les mosquées ayant une capacité supérieure à 1000 fidèles seront rouvertes à partir du samedi 15 août 2020 pour les cinq prières quotidiennes, durant toutes les journées de la semaine, à l’exception du vendredi où seules les prières du Asr, Maghreb et Icha sont accomplies». Le communiqué précise que «l’ouverture programmée des mosquées concernées doit se faire par arrêté du wali qui sera affiché à l’entrée des mosquées et sous le contrôle et la supervision des directions de wilaya des affaires religieuses et des wakfs, à travers les fonctionnaires de la mosquée et les comités des mosquées et ce, en étroite coordination avec les services de la Protection civile et des APC et avec le concours des comités de quartiers et du mouvement associatif local». Dans ce cadre, «un dispositif préventif d’accompagnement devra être mis en place par les parties en charge de l’organisation de cette opération, comprenant notamment, le maintien de l’interdiction d’accès aux femmes, aux enfants de moins de 15 ans et aux personnes vulnérables, le maintien de la fermeture des salles de prières, des mussalate et des écoles coraniques, le maintien de la fermeture des lieux d’ablution, le port obligatoire du masque de protection, l’utilisation de tapis de prière personnel, le respect de la distanciation physique entre les fidèles d’au moins un mètre et demi, l’organisation des accès de façon à respecter l’espacement et la distance physique ainsi que l’aménagement de l’entrée et de la sortie selon un sens unique de circulation, pour éviter les croisements des fidèles, la mise à la disposition des fidèles du gel hydroalcoolique». Le même dispositif prévoit également «l’interdiction de l’utilisation des climatiseurs et des ventilateurs, l’aération naturelle et la désinfection régulière des mosquées, l’affichage des mesures barrières et de prévention, alors que l’accès à la mosquée demeure soumis au contrôle préalable au moyen d’appareils thermiques». Le communiqué précise que «les walis sont chargés de veiller au strict respect de ces mesures de prévention et de protection qui seront précisées, en tant que de besoin, par un arrêté de wilaya et de procéder à des inspections inopinées pour s’assurer de l’observation du dispositif mis en place», ajoutant qu’il «demeure entendu que le non-respect de ces mesures et en cas de signalement de contamination, la fermeture immédiate de la mosquée concernée sera prononcée». A cette occasion, le gouvernement appelle les fidèles à «se mobiliser et à s’investir pleinement pour le respect des règles édictées afin de préserver la santé de tous et prémunir les lieux de prière de tout risque de propagation du virus et à agir avec discipline et responsabilité individuelle et collective, pour garantir la quiétude dans ces lieux saints et maintenir leur ouverture au profit des fidèles». Dans ce contexte de crise sanitaire, «il s’agit de faire de la mosquée un exemple d’organisation et de discipline pour tous les citoyens dans cette lutte contre la propagation de cette pandémie». Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a également arrêté le dispositif de mise en œuvre de la décision portant «ouverture graduelle et contrôlée des plages, des espaces récréatifs, des lieux de plaisance et de détente, des hôtels, cafés et restaurants», à partir de samedi prochain, dans «le respect des protocoles sanitaires de prévention et de protection» contre la propagation de l’épidémie Covid-19. «En application des instructions de Monsieur le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, données lors de la réunion du Haut conseil de sécurité du 3 août 2020 et au terme des consultations avec le Comité scientifique et l’autorité sanitaire, le Premier ministre a arrêté le dispositif de mise en œuvre de la décision portant ouverture graduelle et contrôlée des plages, des espaces récréatifs, des lieux de plaisance et de détente, des hôtels, cafés et restaurants et ce, dans le respect des protocoles sanitaires de prévention et de protection contre la propagation de l’épidémie». «Les citoyens pourront accéder à partir du samedi 15 août 2020 aux plages autorisées et contrôlées, aux lieux de détente et espaces récréatifs et de loisirs dans le respect du dispositif préventif d’accompagnement, qui sera mis en place par les autorités locales». Ce dispositif comprend notamment «le port obligatoire du masque de protection, le respect de la distanciation physique d’au moins un mètre et demi, l’affichage des mesures barrières et de prévention aux différents points d’accès des lieux, l’organisation de lieux adéquats pour le stationnement des véhicules, le contrôle préalable par les éléments de la protection de civile si nécessaire, de la température des estivants au niveau des accès des plages au moyen d’appareils thermiques et la mise à disposition de bacs dédiés à recueillir les masques, gants ou mouchoirs usagés». A ce propos, il appartient aux walis d’organiser la réouverture graduelle des plages, espaces récréatifs et de divertissement, lieux de plaisance et de détente et de tenir les citoyens informés des dates d’ouverture respectifs de ces lieux». S’agissant de la reprise de l’activité des hôtels, cafés et restaurants, elle demeure subordonnée, note le communiqué des services du Premier ministre, à «la mise en œuvre d’un protocole sanitaire de prévention et de protection qui inclura notamment les mesures suivantes : l’utilisation en priorité des terrasses et l’exploitation d’une table sur deux dans les espaces intérieurs, le port obligatoire du masque de protection, l’organisation de la distanciation physique à l’intérieur et à l’extérieur du local, la désinfection régulière des lieux, des tables, des chaises et des autres équipements». Il s’agit également de «l’installation de paillasses de désinfection aux entrées, le nettoyage régulier du linge, des serviettes et des tenues de travail, la mise à la disposition des clients de solution hydro-alcoolique, l’aération naturelle des lieux, l’interdiction de l’utilisation des climatiseurs et des ventilateurs». Toutefois, le communiqué souligne que «le non-respect de ces mesures, entraînera la fermeture immédiate de l’espace et/ou activité concernés». En ce qui concerne les cérémonies de mariage et autres au niveau des salles des fêtes, hôtels et restaurants, elles resteront «strictement interdites jusqu’à ce que les conditions favorables soient réunies», précisant que «les walis sont chargés de veiller au strict respect de ces mesures de prévention et de protection qui seront précisées, en tant que de besoin par un arrêté de wilaya et de procéder à des inspections inopinées pour s’assurer de l’observation du dispositif mis en place».

Synthèse Lynda Bacha