Covid-19: Le Pr Bouamra appelle à l’implication de tous les acteurs sur le terrain pour mener à bien l’opération de vaccination

0
75

Des spécialistes en épidémiologie, en infectiologie et en immunologie ont appelé à l’implication de tous les acteurs sur le terrain parmi les experts, les corps médical et paramédical, la société civile, les notables et les mosquées, pour mener à bien l’opération de vaccination contre la Covid-19, à la veille de la campagne qui sera lancée par l’Algérie dans ce domaine.

Le chef de service d’épidémiologie et de médecine préventive, le Pr Abderrezak Bouamra, a plaidé pour l’utilisation d’«un langage simple» lors de la campagne de sensibilisation pour une meilleure assimilation des citoyens, mettant l’accent sur l’impératif d’expliquer au citoyen l’importance de la vaccination et les bienfaits de cette opération sur laquelle misent l’Algérie et le monde entier en vue d’endiguer la propagation de la Covid-19. Il a insisté, en outre, sur l’impératif d’inviter la société civile, dès la réception des vaccins anti-covid par les autorités locales de chaque région, à inciter le citoyen à participer à cette opération, jugée importante.

De son côté, le président de l’Association algérienne des maladies infectieuses, le Dr Mohamed Yousfi, a rassuré les citoyens quant à l’innocuité et l’efficacité du vaccin qui reste, a-t-il dit, l’unique moyen à même de faire face à la pandémie ayant impacté la santé et l’économie mondiales. Il a plaidé également pour le recours aux infectiologues, épidémiologues et vaccinologues en vue de participer à la sensibilisation de la société à l’importance du vaccin dont les tests cliniques, ayant concerné plus de 100 000 personnes, a prouvé son efficacité, sans aucun effet secondaire dangereux.

Le Dr Yousfi, également chef de service des maladies infectieuses hôpital de Boufarik (Blida), a estimé que les différentes études scientifiques publiées jusqu’à présent sur certains vaccins avaient prouvé «leur efficacité à 90%». Concernant le scepticisme affiché par certains citoyens vis-à-vis de ces vaccins produits en une courte durée (8 mois), le Dr Yousfi a assuré que la découverte de ces vaccins en un laps de temps court par rapport aux vaccins précédents était principalement due à la coopération internationale dans ce domaine et au partage des connaissances  scientifiques sur le gène du nouveau Coronavirus.

La large propagation de la pandémie et la peur des mutations rapides du virus ont induit la nécessaire coordination des efforts de tous les pays du monde pour faire face à la situation et l’octroi de fonds par de nombreux donateurs au profit des laboratoires mondiaux concurrents pour la recherche et la découverte du vaccin, ce qui a facilité leur tâche et leur a permis d’y parvenir en moins d’un an, après l’apparition du virus, contrairement aux vaccins antérieurs dont la découverte avait duré plusieurs années. Le même spécialiste a souligné que depuis l’apparition des épidémies et des virus à travers le monde, les expériences ont montré que les vaccins étaient toujours «le seul moyen» pour faire face à ces virus. Compte tenu de la forte demande internationale sur ces vaccins et le nombre limité des laboratoires qui les produisent, «il est impossible pour tous les pays du monde d’obtenir la quantité dont ils ont besoin pour leurs citoyens», a fait observer le Dr Yousfi, rappelant que les autorités algériennes avaient eu recours à trois laboratoires: russe, chinois et anglo-suédois pour acquérir ce vaccin. Le même spécialiste a évoqué l’organisation de la mise en place par le ministère, après la formation des corps chargés de cette mission, appelant à la promotion de la communication dont les campagnes de sensibilisation pour convaincre le maximum de citoyens de l’importance de se faire vacciner. Il a insisté sur l’impératif d’expliquer tout éventuel effet secondaire, en rassurant le citoyen que l’opération de vaccination s’effectura en toute sécurité. Après avoir exprimé sa satisfaction quant à la courbe décroissante des cas de contamination au quotidien, le spécialiste a appelé au respect des gestes barrières décidées par les autorités compétentes. De son côté, le Pr  Abdellatif Bensnoussi, pédiatre et membre du programme national de vaccination, a fait savoir qu’aucun traitement n’était efficace contre les virus depuis leur apparition mis à part les vaccins, appelant, dans ce sens, tous les citoyens à adhérer à cette campagne dans le but de juguler le nouveau coronavirus. Il a relevé, par ailleurs, une baisse des cas de grippe saisonnière par rapport à l’année dernière, en témoigne le nombre timide des patients atteints de bronchite au niveau des certains services notamment la pédiatrie.

Yasmine Derbal / Ag.