CRA Saïda Benhabiles : « les positions et principes de l’Algérie dérangent »

0
573

La présidente du Croissant-Rouge algérien a de nouveau accusé des ONG étrangères d’orchestrer une campagne contre l’Algérie. « Celle-ci est en rapport avec sa position sur la question des réfugiés subsahariens», a-t-elle soutenu, lundi, lors du forum de notre confrère  « Le Courrier d’Algérie».

Selon elle, «  les  critiques émanent  toujours des mêmes ONG, avec la complicité de certaines parties algériennes  que nous  considérons comme non crédibles ». Pour elle,   «ces organisations et les Etats qui les soutiennent auraient dû condamner l’Otan et ses alliés qui avaient  attaqué la Libye et provoqué la situation chaotique  que connaît le continent africain». « L’Algérie a été critiquée aussi  en raison de ses positions stables  et de son refus de l’ingérence dans les affaires des autres pays », a-t-elle ajouté. « Elle est solidaire avec les peuples  Palestinien  et le Sahraoui. L’Algérie est pour la paix, le dialogue et la réconciliation », a-t-elle poursuivi. Il faut que l’opinion publique se réveille et comprenne qu’il est temps que ceux qui ont causé ces drames à nos frères africains payent le prix en apportant des aides au développement, afin de permettre à ces jeunes d’avoir  des emplois, et vivre  dans la  paix et de stabilité », a lancé Mme Benhabiles. Cette dernière  a rappelé que « notre  politique humanitaire s’enracine  dans nos  valeurs ancestrales et traditions ». « Nous partageons les joies et les peines de nos frères africains  à qui nous voulons  adresser un message d’espoir, d’amour et de solidarité », a-t-elle renchéri. S’agissant du   plan d’action du CRA, Mme Benhabiles  a confié que l’un objectifs de la stratégie mise en place par le CRA  vise  à venir en aide aux populations des régions des montagnes, sahariennes et frontalières.  « Le rôle du CRA est complémentaire aux efforts de solidarité de l’Etat », a-t-elle réaffirmé.    L’invitée du «  Courrier d’Algerie »  a tenu enfin  à remercier vivement  le  Président de la République qui a pris la décision de  supprimer  le couffin de ramadhan. « Au  CRA et  depuis 2014, elle était perçue  comme une atteinte à la dignité du citoyen  », a-t-elle fait savoir avant la   création d’un fichier national afin de recenser les familles en difficulté.

M.M