Danger sur la planète

    0
    812

    Les Etats-Unis sont-ils «condamnés» à ne vivre que de perpétuels conflits qu’ils prennent soin de d’abord attiser avant d’envoyer leurs bombardiers finir la besogne et exterminer des populations entières? A peine sortis d’une guerre, les voilà en provoquant d’autres et quand on veut attaquer un pays, ce ne sont pas les arguments qui manquent. Armes de destruction massive en Irak, dictature en Syrie, danger pour la sécurité d’Israël du côté de la Palestine meurtrie…Et voilà que surgit la  Corée du Nord et son arsenal nucléaire qui menace la sécurité dans le monde. Et c’est le président Donald Trump qui monte à la tribune de l’ONU pour menacer directement de détruire ce pays asiatique dont le jeune président est certes quelque peu farfelu mais qui n’a jamais déclaré une guerre ni attaqué qui que ce soit. Depuis quelques années, le prétexte idéal du bellicisme US est le terrorisme qu’ils prétendent combattre alors qu’on sait qu’ils en ont été les principaux sponsors quand ils ont encadré les nébuleuses islamistes en Afghanistan avant que celles-ci ne se retournent contre eux. Ils refont la même erreur stratégique en Syrie où ils permettent à leurs supplétifs de la région, l’Arabie saoudite et le Qatar de financer les «rebelles» de l’Etat islamique pour abattre Bachar et assurer la suprématie israélienne dans la région. Sauf que cette fois le scénario prévu n’a pas fonctionné parce qu’il y a ce maudit Poutine qui s’en est mêlé. Alors l’échec consommé, Trump se tourne vers d’autres contrées et avec la Corée du nord, il cible aussi l’Iran, deux pays dont le tort est de posséder l’arme nucléaire, évitant soigneusement de préciser qu’Israël est le plus gros détenteur du potentiel nucléaire de toute la région. Aussi va-t-on assister à une nouvelle guerre en Corée du nord qui rappellera étrangement celle du Vietnam il y a un demi-siècle? Très possible sauf que les données ne sont plus les mêmes et «l’ennemi» d’aujourd’hui possède lui aussi l’arme nucléaire. Il y a danger sur la planète.