Dans un message à l’occasion du 58e anniversaire de la Police algérienne: Tebboune rend hommage à une institution au service du peuple et de la patrie

0
102

Dans un message à l’occasion du 58e anniversaire de la Police algérienne, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a rendu un vibrant hommage à cette institution sécuritaire, saluant ses réalisations «au service du peuple et de la patrie.

Ses hommes et ses femmes, officiers de tous les grades, agents et assimilés, peuvent s’enorgueillir des acquis qui font aujourd’hui la performance de la police algérienne, devenue un exemple en matière de professionnalisme et dont l’expérience et l’expertise sont reconnues dans notre espace régional et dans le monde», a souligné le Président Tebboune. «La police algérienne a atteint cette place honorable grâce aux lourds sacrifices et aux efforts dévoués consentis par ses enfants», a-t-il ajouté, mettant en avant «l’expérience cumulée durant des années, renforcée et consolidée sur le terrain par la compétence de ses cadres et l’enthousiasme des jeunes qui rejoignent ses rangs, fiers de porter son uniforme officiel et de représenter son engagement national et sa discipline professionnelle». Pour le président de la République, la célébration du 58e anniversaire de la création de la Police algérienne «est une opportunité pour se recueillir, avec respect et reconnaissance, à la mémoire de ceux qui ont payé de leur vie le prix du devoir national et pour rendre hommage à ceux qui, après des années de service, se retrouvent aujourd’hui à la retraite, une retraite bien méritée». «En rendant hommage, à cette occasion, aux femmes et hommes qui veillent, jour et nuit, à la sécurité des personnes et des biens, nous nous félicitons de l’efficacité et du professionnalisme dont ils font preuve sur le terrain pour l’application des lois de la République et la préservation de l’ordre public au service du bien-être et de la quiétude des citoyennes et citoyens», a poursuivi le chef de l’Etat. En outre, le Président Tebboune a tenu à exprimer son soutien aux éléments de la Police nationale affirmant «en cette conjoncture où l’Algérie fait face à l’épidémie du nouveau coronavirus (Covid-19), je leur apporte mon soutien dans les efforts qu’ils s’attellent à déployer et dont nous mesurons la pénibilité». «Je tiens également à exprimer mon soutien à tout un chacun parmi vous, car je réalise la souffrance et les sacrifices continus qui, en ces moments particulièrement difficiles, vous éloignent de vos proches et familles», a-t-il encore ajouté. Le président de la République a souligné, également, que «les missions qui incombent au corps de la Police nationale impliquent de notre part, en plus de la considération et de la reconnaissance, de veiller constamment à garantir le climat propice et les motivations favorisant sa promotion et la consolidation de ses capacités sur le terrain». «Les pouvoirs publics sont tenus de fournir l’appui et l’encouragement nécessaires à notre police nationale pour davantage d’efficacité et de professionnalisme afin d’être en phase avec son époque pour lutter contre la criminalité et autres fléaux et instaurer un climat de sérénité et de sécurité au sein de la société», a-t-il assuré.

Tebboune a tenu à féliciter la Police algérienne et le peuple algérien pour «tous ces acquis, véritables motifs de fierté au moment où nous célébrons ensemble cette grande journée» La veille, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud, avait réitéré le soutien du gouvernement à l’Institution de la Sûreté nationale avec tous les moyens offerts pour lui permettre de s’acquitter aisément de ses missions dans le cadre de l’application des lois de la République. Le ministre a mis en avant l’intérêt accordé par le Gouvernement à la sécurité dans son plan d’action, puisé du programme du président de la République, soulignant l’importance du volet sécuritaire et ses répercussions positives en matière de réunion d’un climat d’affaires propice à la relance des différents secteurs vitaux, garantissant à la fois la stabilité et l’essor social et consolidant la cohésion entre les individus. «Partant de sa position institutionnelle, la Police s’acquitte en collaboration avec ses partenaires de missions de protection des individus et des biens, et a prouvé sa présence et son efficacité en matière de lutte contre la criminalité sous toutes ses formes», a ajouté M. Beldjoud. Soulignant dans ce cadre la compétence et le professionnalisme des éléments de la Sûreté nationale, le ministre de l’Intérieur a rappelé l’intérêt accordé par les pays frères et amis à l’expérience de la Police algérienne. Et de rappeler, par là même, le rôle efficace de cette institution sécuritaire en matière de couverture de l’ensemble des événements importants qu’a vécus le pays, relevant le traitement professionnel des éléments de la Sûreté nationale des foules, supportant des conditions climatiques difficiles et des comportements provocateurs provenant de certaines parties, donnant ainsi le meilleur exemple de sagesse et de maîtrise de soi. «Les éléments de la Police sont aussi présents face aux répercussions de cette crise sanitaire mondiale qui a impacté le monde entier du fait de la propagation du Covid-19. En effet, ils ont fait montre d’un sens des responsabilités et d’un dévouement étant conscients de la nécessaire préservation de la sécurité publique. Ils sont aussi mobilisés aux côtés des personnels de la santé et des différents acteurs concernés pour veiller à l’application des mesures préventives et endiguer la propagation de ce virus létal», a ajouté le ministre. «Ces positions honorables nous incitent en tant que représentants des pouvoirs publics à soutenir cette institution avec tous les moyens matériels et humains offerts à même de lui permettre d’atteindre les objectifs escomptés afin d’édifier une Police forte et solide ayant pour objectif le service de l’intérêt général conformément aux lois de la République et aux chartes internationales des droits de l’homme», a souligné M. Beldjoud. Saisissant l’occasion pour rendre hommage aux éléments de la police tombés au champs d’honneur et aux retraités qui ont servi ce corps sécuritaire avec dévouement et abnégation, M. Beldjoud a appelé les affiliés à cette Institution à la solidarité et à la cohésion en luttant avec rigueur les criminels et les ennemis de l’humanité, affirmant que l’Histoire retiendra leurs position   héroïque. Pour sa part, le Directeur général de la Sûreté nationale, Khelifa Ounissi, a qualifié l’Institution de la police d’un des «acquits importants venus consolider et renforcer les fondements de l’Etat», relevant que cette institution est le fruit du recouvrement de la souveraineté nationale par le peuple algérien au prix d’un lourd tribut et de sacrifices consentis par les chouhada et moudjahidine. Se félicitant des efforts soutenus par les éléments de la Sûreté nationale en matière de lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, le DGSN a rappelé que le taux de couverture sécuritaire des services de police a atteint 87% dans leur territoire de compétence. Il a exhorté, par la même occasion, les éléments de la Sûreté nationale, à consentir davantage d’efforts dans l’accomplissement de leur noble mission en vue de fournir une prestation sécuritaire à la hauteur des aspirations du citoyen. De même qu’il les a appelés à ne pas se laisser entraîner derrière les déclarations fallacieuses colportées par des parties dérangées par la sécurité et la stabilité dans le pays et qui tentent vainement de fabriquer des scénarii pour semer le doute à partir de plateformes souvent étrangères. Khelifa Ounissi a affirmé, en outre, que la promotion dont ont bénéficié les policiers s’est effectuée dans la transparence totale, suivant des critères de sélection déterminés, en toute objectivité et équité, avec toutefois, l’introduction de quelques modifications au barème et d’autres qualités professionnelles, dont essentiellement, l’engagement, l’opérationnalité et l’attitude pour les cadres. L’opération s’est basée également sur des critères de sélection déterminés «en toute objectivité et équité», a affirmé le DG de la Sûreté nationale qui a ajouté que les nouveaux grades dans les rangs de la police et personnel assimilé, ont connu, cette année, quelques modifications apportées au barème, en vue d’inclure des critères supplémentaires et d’évaluer d’autres qualités professionnelles, dont essentiellement, le leadership, l’opérationnalité et l’attitude pour les cadres. D’autres points ont été inclus «notamment pour les autres candidats relevant des services opérationnels, compte tenu de la nature de leur activité à risques et génératrice de stress», a-t-il ajouté. Selon M. Ounissi, cette opération s’est également caractérisée par l’assouplissement «progressive» des conditions de promotion des Inspecteurs principaux de police, en vue de leur permettre d’être promus au grade de lieutenant de police, et ce «en couronnement des démarches engagées» lesquelles ont abouti à l’obtention d’une dérogation des services de la Fonction publique, laquelle a permis d’affecter 120 postes budgétaires à ces fonctionnaires qui ont fait face à des entraves d’ordre réglementaire, ayant empêché l’évolution de leur carrière professionnelle». À ce titre, indique M. Ounissi, l’opération «se poursuivra» en fonction des postes budgétaires disponibles. Le même responsable a affirmé, dans son allocution, que la mission inhérente à l’élaboration des listes de qualification avait été confiée à des commissions régionales dont les membres ont procédé à l’examen «minutieux» des dossiers, tout en se basant sur un ensemble de critères de sélection, dont le but est «d’en faire bénéficier les meilleurs fonctionnaires compétents et performants». Les listes de qualification sont ensuite envoyées à la Commission centrale qui s’est attelée, elle aussi, à leur examen minutieux, en vue de s’assurer de leur conformité aux critères qui permettent le classement des candidats, en fonction du mérite sans distinction aucune ou discrimination», a-t-il encore indiqué. Vu le nombre limité de postes budgétaires à affecter à la catégorie des inspecteurs principaux de police et en vue de consacrer le principe d’équité, deux fonctionnaires ont été désignés en tant que représentants de ce grade au sein de la commission, a souligné le responsable. Il a rappelé que des postes budgétaires avaient été affectés à la promotion dans le cadre du mérite, en vertu de l’article 42 des statuts, au profit des fonctionnaires «ayant accompli un acte héroïque pendant l’exercice de leurs fonctions ou contribué, en consentant un effort exceptionnel, à booster les performances et capacités des services», dont les cadres ayant bénéficié de promotions à des postes supérieurs. A cette occasion, il les appelé à consentir davantage d’efforts et de sacrifices, étant la locomotive et la vitrine du corps de la Sûreté nationale, à même de le promouvoir sur tous les plans.

  1. Benslimane