Dans un message qu’il a adressé à l’occasion du 19 mars: Le président Bouteflika défend les choix stratégiques de l’Etat

0
287
 Le président de la république a saisi, une fois de plus, l’opportunité de la célébration du 55èmeanniversaire de la fête de la victoire coïncidant avec le 19 mars de chaque année, pour rappeler les choix stratégiques de l’Etat algérien, aussi bien dans le domaine politique que sur les volets économique et social. Des choix que le chef de l’Etat a tenu à défendre, a tenu en expliquant que cette démarché a été dictée par la nécessité de relever les défis auxquels l’Algérie était confronté, tout en veillant à préserver la souveraineté de décision de notre pays et sans pour autant toucher aux acquis sociaux du peuple.
Ainsi, pour le chef de l’Etat, « les changements accélérés que connait le monde exigent sagesse et clairvoyance », ajoutant que « les choix stratégiques adoptés pour la relance et la promotion de l’économie nationale sont une option qui tient compte de la situation concrète des moyens offerts au pays et aussi de toutes les réalités du monde dans lequel nous vivons ».
« Les choix stratégiques adoptés pour la relance et la promotion de l’économie nationale en vue de permettre au pays d’être au diapason de l’évolution de l’économie internationale et de réaliser un développement global à tous les niveaux sont une option qui tient compte de la situation concrète des moyens offerts au pays et aussi de toutes les réalités du monde dans lequel nous vivons », a souligné le président de la République dans son message.
Le monde est marqué « par des tensions et des mutations régionales et internationales et des changements accélérés qui exigent sagesse et clairvoyance non seulement de la part de l’élite mais de la part de la société tout entière », a ajouté le chef de l’Etat. « Notre peuple qui a, de tout temps, préservé et défendu le message de loyauté et de fidélité à la patrie et qui, par le passé, s’est armé de patience et de courage face aux épreuves dont il est toujours sorti vainqueur, non sans payer un lourd tribut, a tiré les enseignements de la tragédie nationale pour faire de l’Algérie un pays de paix et de sécurité grâce à l’aide du Tout Puissant qui nous a inspiré la politique de paix et de réconciliation nationale. Une politique de plus en plus ancrée dans l’esprit de nos citoyens qui, grâce à ce climat de confiance et de sérénité, s’attellent au lancement de grands chantiers dans les domaines économique, industriel et agricole », a-t-il ajouté. « Sur cette même lancée, l’Etat a réussi à instaurer l’Etat de droit, à consacrer l’indépendance de la justice, et à mettre en œuvre les réformes prévues par la Constitution qui a consacré de profonds changements pour immuniser le pays et assurer sa sécurité au double plan interne et externe », a-t-il mentionné.
Le président de la République a, en outre, appelé le peuple algérien à « faire preuve de vigilance » pour préserver les acquis du pays et garantir leur pérennité. « Aujourd’hui, nous sommes appelés à faire preuve de vigilance pour profiter des résultats des réformes, préserver nos acquis et garantir leur pérennité de façon à permettre au citoyen de vivre librement dans le cadre de la démocratie », a relevé le chef de l’Etat, assurant que cette démocratie « favorise l’émergence de compétences porteuses de réussite et de prospérité à la Nation et permet à nos enfants de s’enorgueillir des réalisations et acquis obtenus dans un climat de paix et de sécurité », a souligné le chef de l’Etat. « Une paix et une sécurité retrouvées et préservées grâce aux sacrifices et à la maturité du peuple, et à sa tête les éléments de l’Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN), des forces de sécurité, gendarmerie et sûreté nationale, qui veillent à la sécurité du pays et des citoyens », a ajouté le Président Bouteflika. « A cette occasion, nous leur réitérons tous, officiers, sous-officiers, soldats ou éléments, notre reconnaissance et notre gratitude et nous nous inclinons avec respect et considération à la mémoire des martyrs du devoir national », a conclu le président de la République.