Dans un message qu’il a transmis à Mahmoud Abbas: Le président Bouteflika réaffirme le soutien indéfectible de l’Algérie à la cause palestinienne

0
90

Dans un message qu’il a transmis au président de l’Etat de Palestine et président du Comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Mahmoud Abbas, à l’occasion du 53ème anniversaire du déclenchement de la révolution du 1er janvier, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a réaffirmé le soutien indéfectible de l’Algérie au peuple palestinien et aux efforts arabes et internationaux en faveur de l’établissement de l’Etat palestinien indépendant avec El-Qods comme capitale.

« Il m’est agréable au moment où le peuple palestinien célèbre le 53e anniversaire du déclenchement de la glorieuse révolution du 1er janvier, de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, nos vœux les meilleurs, priant Dieu Tout-Puissant de vous accorder santé et bien-être et de réaliser les aspirations de votre peuple à la liberté et l’indépendance », a écrit le président Bouteflika dans son message.

« Je saisis cette occasion pour saluer vos efforts constants ainsi que le courage du peuple palestinien pour relever les défis et défendre ses symboles sacrés et ses droits nationaux », a ajouté le chef de l’Etat. Le Président Bouteflika a réaffirmé « le soutien de l’Algérie à la cause palestinienne ainsi que sa solidarité avec le peuple palestinien et ses dirigeants, jusqu’au recouvrement de ses droits légitimes et l’établissement de son Etat indépendant avec El Qods pour capitale », a-t-il ajouté.

L’Algérie, pour ainsi dire, reste fidèle à ses principes et compte poursuivre sa mobilisation en signe de solidarité agissante avec la population de Ghaza, victime d’une agression israélienne barbare, dans cette douloureuse épreuve qu’elle traverse. L’élan de solidarité s’est  manifesté sous différents aspects, sur instruction du président de la République, en soutien avec le peuple palestinien résistant dans la bande de Ghaza. A cet égard, faut-il le rappeler, le chef de l’Etat avait indiqué dans un message, qu’il « serait souhaitable que notre peuple, toutes catégories confondues, s’empresse, comme de coutume, à aider  généreusement ses frères en Palestine meurtrie et que sa générosité soit à la  hauteur de son affliction par les événements douloureux ».

Le président de la République avait affirmé, à ce propos, que « les hommes de l’art ont  été, de tout temps, et demeurent la conscience vive et la meilleure expression  de l’émotion des peuples, de leurs douleurs et espérances », les appelant à faire entendre au monde entier et, à travers votre sens créatif avéré, le cri de la  population de Ghaza et les souffrances de ses enfants et femmes sans défense. Des souffrances infligées par un ennemi qui a fait accroire, de par le monde,  que la démocratie a « pris naissance de sa Torah et qu’il lui était donc loisible  d’envahir la terre de Palestine, parcelle après parcelle, d’exterminer ses populations  par le fer et le feu, par un pilonnage inexorable en recourant à l’usage de  bombes, de chars et de missiles dévastateurs et en commettant des crimes abominables ».

Le président de la République avait rappelé que les crimes perpétrés par l’armée israélienne contre  les Palestiniens ont été condamnés par la conscience internationale tout entière  et réprouvés par tous les peuples de la planète en signe de solidarité avec  les victimes et de désaveu de l’agression féroce. « Une agression qui va, sans  scrupule aucun, jusqu’à interdire aux équipes de secours de mener leur noble  mission qui consiste à sauver les blessés, à prêter aide et assistance aux sinistrés  et même à retirer les cadavres de sous les décombres ». L’agression israélienne contre la Bande de Ghaza a fait l’objet d’une  condamnation absolue par le peuple, toutes catégories confondues, à travers  les différentes régions de l’Algérie. Cette agression barbare a éveillé une  ferveur sans égal, chez l’ensemble des organisations algériennes qui se sont  empressées d’intensifier la collecte de toute forme d’aide humanitaire en faveur des populations de Ghaza qui font face à une guerre  d’extermination implacablement acharnée.

Récemment, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a pris part au Caire à la réunion ministérielle du comité de l’initiative arabe de paix, tenue en prélude à la session extraordinaire du Conseil de la Ligue des Etats arabes sur la situation en Palestine. A cet égard, Messahel avait souligné l’attachement de l’Algérie à la cause palestinienne en tant que principale cause arabe, tout en rappelant son soutien au peuple palestinien et à sa cause juste d’établir son Etat indépendant dans les frontières de 1967, conformément à la légalité internationale et aux décisions pertinentes. Il avait réitéré le soutien de l’Algérie au droit légitime du peuple palestinien d’établir son Etat indépendant avec El Qods Comme capitale, appelant à une réaction qui soit à la mesure des défis que pose les derniers développements de la situation en Palestine.