Déconfinement, mesures préventives et soutien de l’Etat: Belhimer fait le point

0
52

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Amar Belhimer, a affirmé, mardi à Alger, que le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du nouveau coronavirus, était le seul habilité à donner le feu vert pour la levée ou pas du confinement sanitaire.

«Composé des meilleurs médecins et spécialistes, le Comité est le seul habilité à donner le feu vert pour la levée ou pas du confinement sanitaire», a indiqué M. Belhimer dans un entretien accordé au quotidien arabophone «El Khabar», soulignant dans le même cadre que le déconfinement était tributaire «du respect par les citoyens des mesures de confinement et du respect des mesures préventives, dont le port du masque de protection, devenu obligatoire depuis le premier jour de l’Aïd El Fitr, en application de la décision du Conseil des ministres tenu le 20 mai dernier». Rappelant que l’obligation du port du masque intervient en application des directives du président de la République et dans un souci de préservation de la santé et de la sécurité des citoyens dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie de nouveau coronavirus, le ministre de la Communication a souligné que les contrevenants encourent des peines sévères. Le gouvernement a mis à la disposition tous les moyens avec des prix raisonnables, a ajouté le ministre, relevant les initiatives des citoyens qui ont contribué avec plusieurs moyens de protection fabriqués localement, ce qui montre a-t-il dit «l’esprit de solidarité habituel qui anime les algériens».

Les moyens mis en place par l’Etat algérien au profit de ces citoyens dans le cadre de la lutte contre l’épidémie «peut être étudié en tant que stratégie de riposte à cette pandémie ou à d’autres», a estimé M. Belhimer, soulignant que les institutions de l’Etat «se sont mobilisées dès le début sur les plans financier, sanitaire et des services». La prise en charge de l’Etat «s’est poursuivie sans interruption aux niveaux intérieur et extérieur», toutes les conditions nécessaires au rapatriement à titre gracieux des Algériens ayant été réunies et la prise en charge sanitaire ayant été assurée en continue, a fait valoir le ministre. Il a, dans ce contexte, rappelé que sur décision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, «plusieurs mesures anticipatives» ont été prises à travers le déblocage d’un budget initial de 3,7 milliards de dinars pour la prise en charge des dépenses urgentes et l’allocation d’un montant de 100 millions de dollars pour l’acquisition d’équipements de protection, de produits pharmaceutiques et de dispositifs médicaux. De plus, le gouvernement a accompagné depuis le début «les personnes impactées par cette pandémie, en particulier celles à faible et moyen revenus», a ajouté le ministre, rappelant à ce titre la décision de mise en congé exceptionnel rémunéré de 50% des effectifs. Qui plus est, l’allocation exceptionnelle de 10.000 DA en faveur des familles nécessiteuses a bénéficié jusqu’au 27 mai à 321 955 personnes en plus des aides du ministère de la Solidarité nationale au profit des retraités et des personnes âgées, a-t-il poursuivi, relevant que la dernière réunion du Conseil des ministres avait décidé de reconduire ce soutien jusqu’au mois de juin en cours. «Ce gouvernement est celui de tous les Algériens, aussi bien ceux qui le soutiennent que ceux qui s’y opposent», a-t-il soutenu.

A cette occasion, il a salué la mobilisation de tous ceux qui ont joué «un rôle national de solidarité» pour faire face à cette pandémie, à l’instar des services de santé, des agents de la Sûreté nationale, de la Protection civile et de l’information national, soulignant «le rôle éminent» de l’Armée nationale populaire (ANP) dans le transfert du matériel médical. Pour ce qui de la levée du confinement dans quatre wilayas (Saïda, Tindouf, Illizi et Tamanrasset), le ministre a précisé que cela s’explique par le fait de passer d’une étape à risques à une étape à moindres risques qui est celle la coexistence où l’on affronte la situation de manière plus sereine, loin de toutes tensions et de panique, réaffirmant que l’Etat a adopté, dès le début de la pandémie, une transparence absolue et une honnêteté totale pour ce qui est des chiffres avancés, cela étant un élément constant des fondements de la nouvelle Algérie. «Des solutions seront apportées à certaines défaillances pour les éviter dans les prochains jours», a-t-il assuré. Concernant l’autorisation du ministère de la Justice à reprendre l’action judiciaire,  Belhimer a fait savoir que le ministre de la Justice «se réfèrera aux requêtes des détenus qui attendent de comparaitre devant la justice», précisant que «certaines décisions sont soumises au pouvoir discrétionnaire au cas par cas, suivant la nature des urgences et des dossiers à l’effet de respecter la confidentialité et l’indépendance des procédures judiciaires». Cette mesure «sera soumise aux dispositions sanitaires et préventives durant le déroulement du procès», a-t-il ajouté. Concernant la Loi de finances complémentaire (LFC) 2020, le ministre a indiqué que les nouvelles mesures relatives aux prix du carburant s’inscrivent dans le cadre de la stratégie de transition énergétique des produits pétroliers en énergies renouvelables amis de l’environnement.

Malia Sahli