Démantèlement d’un réseau de faussaires de nationalités africaines: Récupération de faux permis de conduire internationaux et des cartes consulaires

0
787

Très juteux et rapportant gros, le trafic des permis de conduire en Algérie a toujours attiré les faussaires. D’autant plus que ce n’est pas la clientèle, complice de cet état de fait, qui manque tant beaucoup de gens sans scrupules sont preneurs et payent le prix fort pour s’offrir le fameux sésame pour conduire un véhicule. Une situation qui n’est pas sans causer des dégâts lorsqu’on aperçoit le nombre effarant des accidents de la circulation dans notre pays. Cependant, les faussaires ne se contentent pas du PC algérien, loin de là. Ils optent de plus en plus au permis de conduire international, comme ce fut le cas récemment à Alger où un réseau a été mis en échec. Grâce en effet à l’exploitation de précieuses informations et après de longues investigations, les services de la Gendarmerie nationale sont parvenus par le biais de la cellule de recherche relevant du groupement d’Alger à démanteler ce réseau internationale qui s’adonnait à tous genre de trafics et ont interpellé au final 10 personnes de nationalités étrangères, essentiellement des africains. L’opération s’est soldée par la récupération de sept faux permis de conduire internationaux et quatre cartes consulaires, indique la même source. Présentés devant le procureur de la République et le juge d’instruction près le tribunal de Cheraga, les mis en cause ont été placés en détention provisoire pour faux et usage de faux de documents administratifs et usurpation d’identité. L’affaire a éclaté au mois de février dernier lorsque les gendarmes ont eu vent des agissements et des pratiques plus que suspectes d’un homme qui s’avère finement être un grand as du trafic de faux documents. Peu à peu, les enquêteurs découvrent et identifient plusieurs personnes d’origines africaines qui exercent dans la vente illicite de faux permis de conduire et des cartes consulaires. Les faussaires ne limitent pas leurs activités criminelles dans la capitale, bien au contraire. Ils se déplacent un peu partout et comptent à ce propos plusieurs complices et autres liens à l’intérieur du pays. Les investigations des éléments de la GN ont fini par porter leurs fruits car, après avoir tracé les itinéraires empruntés par les faussaires, les gendarmes ont réussi à localiser leur positionnement pour à la fin mettre la main sur eux. L’enquête a démontré par ailleurs que les mis en cause se sont introduits en Algérie illégalement et qu’une fois sur le sol algérien, ils ont loué des véhicules de luxe et usurpé leur identité pour passer aux mailles des services de sécurité. Lors de l’interrogatoire d’usage des enquêteurs, les faussaires présumés dont cinq d’entre eux ont des antécédents judiciaires ont nié dans un premier temps les accusations portés contre eux mais au fil du temps, ils ont fini par avouer leurs actes. A noter que le démantèlement de ce réseau ne constitue pas une première pour nos services de sécurité. On se rappelle à cet effet la mise hors d’état de nuire en novembre dernier d’une autre bande spécialisée dans la falsification de permis de conduire et de passeports étrangers. Dirigé par des ressortissants africains établis illégalement en Algérie, ce réseau était constitué de trois personnes qui ont été incarcérées pour, notamment faux et usage de faux, infraction à la législation et au règlement relatifs au change et au mouvement des capitaux et usurpation d’identité.