Demi-finale de la CAN : Algérie- Nigeria, ce soir à 20h:  Pas de répit pour les guerriers !

0
37

 

 Même pas le temps panser ses plaies que les Verts doivent remettre l’ouvrage sur le métier.

A peine trois jours, après leur difficile et coûteuse  qualification aux demi-finales aux dépens de la Côte d’Ivoire, la troupe de Djamel Belmadi s’apprête à en découdre cette fois avec le Nigeria pour une place en finale. Un rythme infernal et une cadence soutenue face à des concurrents coriaces que le staff technique doit gérer intelligemment tout en maintenant la dynamique de son groupe. Question motivation, les joueurs n’en manqueront pas. Dans ce registre, il faudra au contraire tempérer les ardeurs pour éviter tout excès aux retombées fatalement néfastes.  Comme l’a indiqué le coach national dans sa conférence de presse animée hier, son travail ces derniers jours se résumait à la récupération après tous les efforts consentis physiquement, mais aussi sur le plan psychologique. On ne sort pas complètement indemne d’une débauche d’énergie aussi intense que celle que Belamri et ses camarades ont livré contre les Eléphants. Il faut essayer surtout de se remettre de ses efforts d’autant que l’adversaire a bénéficié de 24 heures supplémentaires de repos. Les Super Eagles n’ont pas eu non plus à trop forcer pour atteindre le dernier carré. Des quatre équipes encore en lice, c’est probablement la seule qui n’a pas eu à trop puiser dans ses ressources pour se qualifier. Par ailleurs, les promesses de primes faramineuses pleuvent sur les joueurs nigérians. En cas de qualification, ils décrocheront le pactole. Une source de motivation supplémentaire pour les poulains de Gernot Gernot Rohr. Les Algériens se sentent pour leur part investis d’une mission spéciale pour laquelle ils sont prêts à laisser leur peau sur le terrain pour l’atteindre. Ils en ont fait la preuve face à la Côte d’Ivoire et à présent que le but est à portée de fusil, ils ne vont certainement pas baisser d’intensité ou d’envie. Le match promet d’être serré et indécis, surtout à ce stade de la compétition. La victoire reviendra certainement à celui qui aura su ménager sa troupe tout en sachant en tirer le maximum. Le rôle du staff technique est prépondérant dans ce registre. C’est un travail collégial dans lequel tous les aspects doivent être pris en compte. Les côtés physique, tactique et psychologique doivent être assumés convenablement et méthodiquement. Reste à savoir quelle équipe Djamel Belmadi va-t-il aligner pour ce match, sachant qu’il aura à déplorer la défection d’une pièce-maitresse, Youcef Atal en l’occurrence. Le latéral niçois, blessé à l’épaule est forfait pour le reste de la compétition. C’est une grosse perte pour le onze national qu’il faudra compenser. Un autre joueur a été touché lors du match précédent. Il s’agit de Sofiane Feghouli. Le milieu de terrain algérien est néanmoins annoncé bon pour le service, mais le sélectionneur pourrait le laisser sur le banc et le remplacer par un joueur plus frais et plus apte. Mais rien n’est moins sûr. Comme d’ailleurs la situation du baroudeur des Verts, Baghdad Bounedjah en panne d’efficacité durant cette CAN. Certains n’hésitent pas à appeler à son changement, mais Belmadi l’a défendu, hier, en soulignant son important rôle au front de l’attaque rappelant qu’il était à l’origine de nombreux buts des Verts. Connaissant son admiration pour le joueur, il est fort probable qu’il lui renouvellera sa confiance. Bounedjah pour sa part, promet de marquer contre le Nigeria pour se racheter auprès des fans algériens. Les fans justement seront en nombre ce soir au Caire pour soutenir les Verts. Vraisemblablement, l’équipe nationale évoluera comme si elle le faisait à domicile. C’est un avantage certain et non négligeable par rapport aux Nigérians. Mais la différence se fera certainement sur le terrain. L’on appréhende quelque peu le manque de fraicheur physique algérien, mais gageons qu’il sera compensé par la détermination et la fougue des joueurs. Ils ne voudront pas échouer si près du but. Rien ne pourra ébranler leur volonté. Maintenant dans une partie de football tout peut arriver. Mais une chose est sûre, les Algériens ne lésineront sur les moyens pour se qualifier. Après, advienne que pourra…

Ali Nezlioui