Des réfugiés somaliens mitraillés au large du Yémen

0
601

Au moins 42 réfugiés somaliens ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi au large du Yémen, quand leur embarcation a été attaquée alors qu’ils cherchaient à fuir la guerre au Yémen et regagner la côte africaine. C’est le dernier bilan fourni par l’Organisation internationale pour les migrations, qui fait aussi état de 91 blessés, dont 24 dans un état critique, et de plusieurs disparus. L’attaque a eu lieu à 3 heures du matin, au large du port de Hodeida, au Yémen, un port tenu par les rebelles, mais cerné par la coalition militaire saoudienne et émiratie qui leur fait la guerre depuis deux ans. Selon l’ONU, l’embarcation transportait plus d’une centaine de Somaliens, tous enregistrés comme réfugiés au Yémen, et qui comme beaucoup de migrants africains cherchaient à se mettre à l’abri de l’autre côté de la mer Rouge. Selon les témoignages recueillis par l’Organisation internationale des migrations, le bateau aurait été alors pris pour cible dans l’obscurité. Par qui ? Par un hélicoptère, selon certains ; par un navire de guerre, selon d’autres. L’embarcation aurait été mitraillée à plusieurs reprises, jusqu’à ce que les passagers parviennent à s’identifier, notamment à l’aide de lampes de poche. Il est malgré tout parvenu à regagner la côte. Amarré dans le port de Hodeida vendredi matin, il a débarqué les cadavres et les blessés qui ont été conduits à l’hôpital de la ville. Ce n’est pas la première fois qu’un bateau de migrants africains cherche à échapper à la guerre au Yémen par la mer. Mais c’est la première fois qu’il est pris sous le feu d’un des belligérants, même si on ne sait pas encore lequel.