Développement de l’élevage équin – « L’Etat déploiera tous ses efforts pour la  promotion de cette filière » souligne le ministre

0
712

Une réunion de concertation sur le  développement de l’élevage équin est programmée dans les prochaines  semaines, a annoncé le ministre de l’Agriculture, du  Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui.

Lors de sa deuxième et dernière journée de sa  visite de travail et d’inspection dans la wilaya, le ministre a indiqué que  cette réunion, qui se tiendra au ministère, regroupera différentes parties  intéressées par l’élevage équin dont les secteurs de l’agriculture, de la  jeunesse et des sports et de la culture, soulignant que le cheval a des  dimensions multiples civilisationnelle, culturelle, historique et sportive. M. Bouazgui a affirmé que l’Etat déploiera tous ses efforts pour la  promotion de cette filière à laquelle le président de la république, M.  Abdelaziz Bouteflika accorde un grand intérêt, le développement de la  production équine et la diversification des usages des chevaux, faisant  savoir que cette richesse ne dépasse pas en Algérie 46.000 têtes hormis la  race hybride, quoique l’Algérie a un lien très étroit avec les chevaux. Au passage, le ministre a appelé les éleveurs à utiliser des moyens  techniques modernes dont l’insémination artificielle en vue d’une bonne  production de chevaux sains de maladies et à moindre coût, signalant que le  programme du ministère prend en considération le développement du centre  régional d’insémination artificielle et d’amélioration génétique de Tiaret  qui œuvre à préserver la race pur sang, et ce en soutenant son expérience  par la création d’une banque de semences avec le concours de l’Office  national d’élevage équin et de camélidés et le centre d’élevage de Tiaret. Cette filière sera soutenu également par la création d’un conseil national  interprofessionnel des chevaux qui s’ajoute aux 14 autres conseils  interprofessionnels existants en vue de développer différentes filières  agricoles, a-t-il ajouté. En visitant le centre d’élevage équin de Chaouchaoua à Tiaret, Abdelkader  Bouazgui a déclaré que la wilaya dispose d’une richesse agricole énorme en  plus de son attachement éternel aux chevaux pouvant les exploiter pour  contribuer à l’économie nationale en préservant les dimensions  civilisationnelles et historiques du cheval et des caractéristiques  génétiques du pur sang arabe et barbe, à travers l’intensification de la  production de chevaux et la participation aux manifestations de courses. Le ministre a assisté à un spectacle de fantasia où a participé un pur  sang arabe algérien âgé de 13 ans ayant toutes les caractéristiques du  cheval algérien authentique qui est exploité pour la production de cette  race et sa protection contre la disparition, selon les responsables du  centre d’élevage équin de Tiaret. Par ailleurs, Abdelkader Bouazgui a exprimé devant les promoteurs  d’exploitations agricoles visitées, l’entière disposition de son ministère  à leur accorder des terres supplémentaires pour l’extension de leurs  exploitations, instruisant les responsables locaux du secteur à faire  découvrir aux agriculteurs des modèles réussies comme exemple à suivre dans  l’investissement agricole. La deuxième journée de la visite du ministre dans la wilaya a été marquée  notamment par l’inspection du centre régional d’insémination artificielle  et d’amélioration génétique et l’inauguration du nouveau siège de la  conservation des forêts à Tiaret.

M.T