Développement durable: Eric Overvest   souligne à Alger « l’engagement indéfectible » de l’Algérie

0
253

 

 L’engagement indéfectible de l’Algérie pour la  mise en œuvre des Objectifs de Développement durable (ODD) a été souligné, hier à Alger, par le Coordonnateur Résident du Système des Nations-Unies, Eric Overvest, réitérant « l’accompagnement » de celui-ci pour la poursuite  des efforts dans ce sens.

Intervenant à l’ouverture d’un atelier d’information et de sensibilisation sur l’ODD 3, intitulé « Santé et Bien-être », M. Overvest a relevé « l’engagement indéfectible » de l’Algérie à réaliser les 17 ODD inscrits par l’organisation onusienne à l’horizon 2030, tout en notant les « progrès considérables » réalisés dans le domaine de la santé, depuis l’indépendance. A ce propos, il a cité, entre autres, une couverture vaccinale supérieure  à 90 %, un taux de couverture de traitement du VIH de 80 %, l’élimination de la polio, du tétanos maternel et néonatal ainsi que le paludisme, pour lequel le pays a reçu une certification de l’OMS en mars dernier, a-t-il rappelé. « Ces progrès ont été renforcés avec l’adoption de la loi sanitaire qui met  l’emphase sur l’accentuation des avancées du pays en matière de couverture sanitaire universelle, avec un accent particulier sur la qualité des soins et sur les nouvelles priorités en matière de santé et d’environnement », a poursuivi le Coordonnateur Résident. Tout en réitérant la disposition du système qu’il représente à  « accompagner » les efforts de l’Algérie pour l’application des ODD, il a indiqué que « les stratégies de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), dans le cadre du budget-programme 2020-2021, visent la mise en œuvre de l’agenda 2030 promouvant la santé et servant les populations vulnérables ». De son côté, le représentant du ministère des Affaires étrangères (MAE),  Lazhar Soualem, a également relevé « le plein engagement » de l’Algérie pour la concrétisation des ODD à travers « l’identification d’une démarche cohérente et conjointe de tous les secteurs et avec l’implication des parties prenantes » et ce, a-t-il noté, « en alignement avec ses priorités nationales ». Dans ce sens, il a rappelé la création, en 2016, d’un Comité intersectoriel de suivi et de mise en œuvre des ODD présidé par ce  département ministériel, ainsi que le projet de coopération liant celui-ci au Système des Nations-Unies, lancé il y a une année et favorisant cette approche multisectorielle et participative. L’intervenant ajoutera que le pays a adopté une « stratégie alignée aux cibles et indicateurs de l’ODD 3 et fondée sur les axes essentiels que sont la prise en charge de la santé de la femme et de l’enfant et la réduction de la mortalité néonatale, la lutte contre les maladies transmissibles, la  réduction de la mortalité due aux maladies chroniques et enfin l’amélioration de la santé mentale ». Tout en saluant les « résultats incontournables » enregistrés jusque-là, M. Soualem relèvera, en outre, les « multiples défis » auxquels le pays est confronté, à l’horizon 2030, notant l’intérêt de la rencontre d’aujourd’hui dans le sens où, explique-t-il, elle permet de « lancer la réflexion autour de ces défis afin d’identifier les voies à même d’atteindre les cibles de l’ODD3 ». Allant dans le même sens, le Directeur général des Services de Santé au  ministère de la Santé, le Pr Mohamed El-Hadj, a affirmé « l’engagement ferme » de l’Algérie pour la concrétisation des ODD, et ce, depuis son indépendance, rappelant que la stratégie sectorielle nationale à l’horizon 2035 « se fonde principalement » sur ces objectifs et inclut l’ensemble des cibles des ODD3. Ces derniers objectifs, a-t-il ajouté, consacrent½ une approche globale de la santé et visent à renforcer les ressources humaines ainsi que les  

moyens dont disposent le pays afin de gérer et de réduire les risques  sanitaires », ajoutant qu’ils représentent « un indicateur de tous les volets  du développement durable ». Représentant le même département, son directeur de la Population, Amar  Ouali, a fait savoir que dans le cadre de l’application des ODD, une 6éme Enquête à Indicateurs multiples  (MICS) est menée actuellement par ce ministère en partenariat avec l’Unicef, et est relative à la santé de la  mère et de l’enfant ainsi qu’au développement humain. Les données de cette étude nationale sont en cours de traitement et les  résultats définitifs seront rends publics dans les tous prochaines mois, a-t-il assuré, faisant observer que depuis l’adoption des ODD, les  différents programmes nationaux de santé sont menés avec « une nouvelle vision et en s’inscrivant dans une démarche universelle », a-t-il conclu. Au nombre de 17,  les ODD ont été adoptés en 2015 par les Etats membres des Nations unies et comprennent 1691 cibles communes à tous les pays engagés, à savoir essentiellement éradiquer la pauvreté sous toutes ses  formes, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous.

Ali.B