Développement économique en Algérie: Le FMI et la BM marquent leur disponibilité à l’appuyer et l’accompagner

0
108

 Le FMI et le Groupe de la Banque Mondiale  (BM) ont réitéré, lors de leurs Assemblées annuelles, qui se tiennent du 17  au 20 octobre à Washington, avec la participation du ministre des Finances,  Mohamed Loukal, leur disponibilité à « appuyer et accompagner » les efforts  de développement économique en Algérie.

Lors de sa participation aux travaux de ces Assemblées, à la tête de la  délégation algérienne,  M. Loukal, en sa qualité de Gouverneur de l’Algérie auprès du Groupe de la  BM, a eu des entretiens avec Mme Kristalina Georgiva, Directrice Générale  du FMI et M. Davis Malpass, Président du Groupe de la Banque Mondiale, qui  ont affiché « la disponibilité de leurs institutions à accompagner l’Algérie  dans ses efforts de développement », selon un communiqué du ministère des  Finances. M. Loukal a également rencontré le vice président pour la région MENA à la  BM, M. Ferid Belhadj, avec lequel il a passé en revue l’état et les  perspectives de coopération entre l’Algérie et la Banque Mondiale.  Lors de cet entretien, le représentant de la BM s’est dit « satisfait de la  qualité du partenariat avec l’Algérie » en marquant « la disponibilité du  Groupe de la Banque Mondiale, à travers toutes ses institutions, à apporter  son appui pour un accompagnement de l’Algérie dans ses efforts de  développement économique ». M. Loukal a, pour sa part, présenté la situation économique de l’Algérie  et ses perspectives, réitérant « la volonté et l’engagement des pouvoirs  publics à poursuivre les réformes économiques structurelles » .  Le Gouvernement algérien, a souligné le ministre, úuvre pour « une  transformation structurelle » de l’économie, à travers des mesures de  facilitation pour l’investissement.  Des efforts seront ainsi davantage déployés, a-t-il indiqué, sur le volet  recouvrement de l’impôt, de la mise en place de mécanismes adaptés pour  l’inclusion financière, la diversification des produits bancaires, la  réforme de la gouvernance des banques publiques pour une meilleure  efficience en matière de financement de l’économie, en vue d’une croissance  plus inclusive. En marge de ces Assemblées, M. Loukal a également rencontré M. Jihad  Azour, directeur du Département Moyen-Orient et Asie Centrale (MOAC) au  Fonds Monétaire International. Lors de l’entretien, le ministre a présenté les évolutions de la situation  économique en Algérien en rappelant les efforts déployés par l’Algérie pour  la modernisation de l’administration fiscale et le renforcement de la  gestion budgétaire. Le ministre a également eu des « entretiens fructueux » avec les  responsables du FMI en charge des finances publiques et des questions  fiscales, selon la même source. Ces échanges ont porté sur l’état et les  perspectives de coopération entre l’Algérie et le FMI dans les domaines  fiscal et budgétaire.  Dans ce cadre, les responsables du FMI ont marqué « la volonté de leur  institution à accompagner les efforts de l’Algérie dans son plan de  modernisation dans les domaines relevant de la compétence du FMI, notamment  au niveau de la digitalisation du système fiscal, du recouvrement de  l’impôt et de la gestion des risques budgétaires ». Dans le cadre de sa participation aux travaux des Assemblées annuelles des  institutions de Bretton Woods, M. Loukal et la délégation qui l’accompagne,  ont pris part à la réunion plénière des Assemblées, à laquelle ont  participé les Gouverneurs des pays membres de ces deux institutions, en  présence de Mme Georgiva et de M. Malpass. M. Loukal a également participé à la réunion ministérielle du Groupe  Intergouvernemental des vingt quatre sur les questions monétaires  Internationales et de développement (G24). Cette réunion a porté sur le  thème : « Vers un nouveau multilatéralisme », précise le communiqué du  ministère. Lors de cette rencontre, qui, à son tour, a connu la participation de M.  Malpass et de Mme. Georgiva, les ministres du G24 ont examiné les  préoccupations et les défis majeurs auxquels les pays émergents et en  développement sont confrontés, eu égard aux incertitudes qui règnent  actuellement à l’échelle mondiale, notamment celles relatives au commerce,  au contexte monétaire et financier et au financement du développement. M. Loukal a aussi pris part au conclave ministériel sur l’Initiative de la  Banque Mondiale sur le Projet du Capital Humain, lancé en octobre 2018 et à  laquelle l’Algérie a adhéré.  Cette initiative vise à aider les pays à renforcer leurs stratégies et  accroitre l’investissement dans le capital humain et à améliorer la façon  de le mesurer.  A ce titre, elle se propose d’élever le dialogue sur les politiques du  capital humain à un niveau transversal et multisectoriel et de créer un  réseau de pays membres du projet destiné à favoriser le partage  d’expérience en la matière. Lors de cette réunion ministérielle, les participants ont échangé les  points de vue sur les moyenspour promouvoir les changements  transformateurs de l’économie à travers l’investissement dans le capital  humain, indique la même source.

M.O